Warhammer 40.000: L’éveil, Chapitre 2


Note de l’auteur: Après pas mal de tâtonnements et d’essais, j’ai choisis d’adapter une « suite » de l’ouvrage de Graham McNEILL intitulé Déluge d’Acier. C’est le premier roman de l’univers de Warhammer 40,000 que j’ai lu, et il a été pour moi une énorme source d’inspiration et d’imagination.
Dans ce roman, l’auteur met en scène l’invasion par les forces du Chaos de la planète
Hydra Cordatus, un monde mort sous le contrôle de l’Imperium. Au fil de l’histoire, il fait le récit de terribles carnages, racontés avec passion et engouement, qui transporte le lecteur au cœur de la bataille.
C’est cette passion que j’essaye aujourd’hui de transmettre dans mes récits, avec plus ou moins de succès. Ma volonté est de transporter à mon tour mes lecteurs dans l’enfer d’un monde qui sera bientôt le théâtre de combats acharnés et sanglant, qu’ils puissent entendre les cris et les explosions, et se battre au coté de leur camp favoris. C’est pourquoi j’ai retravailler la seconde partie qui avait été mise en ligne (un peu en avant première, ce n’étais qu’une base pour mon scénario qui nécessitait quelques retouches), que vous pourrez retrouver ici.

Je ne saurais trop vous conseiller d’acheter et de lire ce roman(Je reste un puriste convaincu que l’immersion dans un récit est beaucoup plus intense au format papier qu’informatique), qui saura ravir les fans de l’univers de Warhammer ainsi que les néophytes en quête d’action.
Pour ma part je ferais bientôt un petit résumé de ce roman, sans trop en dévoiler, bien sur, et vous ferais grâce de quelques extraits du roman qui je l’espère vous mettront l’eau à la bouche.
Bien sur vous pourrez suivre en parallèle la suite de
L’éveil. Le décors s’installe petit à petit, les principaux personnages sont là. Les grands méchants devraient apparaitre très bientôt et pour ceux qui auront lu Déluge d’Acier, vous aurez le plaisir de retrouver quelques héros présent dans cette ouvrage.

Bonne lecture à tous.

~oOo~

   Le claquement de ses bottes retentissait lugubrement le long des corridors déserts du palais. Faiblement éclairé par quelques électro-chandelles à la lumière vacillante, les murs semblaient onduler afin de se rapprocher de lui.  Et les rares silhouettes encapuchonnées des adeptes du Culte de la Machine qu’il croisait apparaissaient davantage comme ombres spectrales que des êtres humains.

Mais il en fallait plus au lieutenant Janssen pour l’inquiéter, bien plus.
Il s’attarda dans sa contemplation des nombreux fanions et emblèmes des différents corps d’armée de l’Empire qui recouvraient les pierres sculptées. L’Adeptus Mechanicus, le 383ème régiment d’infanterie des Dragons de Jouran, la 7ème division blindée de Mars et la légendaire Legio Ignatum, composée des plus puissantes et des plus destructrices machines de l’histoire, les Titans. A coté, Janssen reconnu, pour l’avoir vu dans les livres, l’étendard des Space Marines. Ces surhommes, génétiquement améliorés, étaient les guerriers les plus adulés dans tout l’Imperium. Les récits de leurs exploits et de leur courage légendaire avaient traversé les millénaires et aujourd’hui encore, la simple énonciation de leur existence suffisait à imposer le respect au quatre coins de la galaxie.
Chacun de ces étendards représentait des siècles de combat pour la liberté et la gloire de l’Impérium, et le sang des milliers de soldats mort dans l’honneur. Après une minute de recueillement devant ces témoignages de grandeur, il continua sa route dans le labyrinthe de couloirs qui composait le palais.

Il arriva enfin devant une grande porte d’acier, dont les gravures représentaient la mythique bataille contre les forces du Chaos sur Hydra Cordatus, il y avait de cela cinquante ans. On y voyait les soldats de la Garde Impériale combattre héroïquement les Spaces Marines du Chaos et leurs démons, lors du siège de la forteresse de Tor Christo et de la citadelle qui avait couté la vie à tant d’hommes.

Il leva la main pour frapper à la porte quand celle-ci se mit vibrer et s’entrouvrit doucement afin de le faire entrer. La lumière était encore moins présente dans cette salle que dans les corridors, et le lieutenant dû attendre quelques secondes que ses yeux s’habituent à la pénombre. Il distingua vaguement une grande table ronde autour de laquelle siégeaient plusieurs personnes. L’hologramme d’information disparu du centre de la table et la lumière revint à la normale.  Une voix s’éleva alors :
-Bienvenue lieutenant Janssen. Prenez place je vous prie.
Le gouverneur Thydus se tenait debout face à lui et lui montrait une chaise de la main. Janssen se raidit immédiatement dans un salut protocolaire avant de s’assoir. Il y avait pas moins de cinq hauts gradés de l’armée, tous dans la cinquantaine, qui le fixaient intensément, comme pour le juger. Il soutint le regard de chacun, afin de montrer qu’il ne se laisserait pas intimider si facilement. Un raclement de gorge ramena l’attention de tout le monde sur le Gouverneur, qui rabaissa les yeux sur son document.
-Lieutenant Janssen, voici deux mois que vous êtes arrivé à la forteresse de Casiope, afin d’être affecté au commandement de la 2ème escadrille d’intercepteur Fury. J’ai ici l’appréciation de vos instructeurs, qui vous ont chaudement recommandé pour ce poste. Vous semblez disposer de dons exceptionnels  pour le pilotage et le commandement. Vous savez imposer vos décisions et plus important encore, vous savez vous adapter afin de prendre les meilleurs qui soit, quel que soit la situation.
Le jeune soldat tiqua légèrement, le souvenir de son dernier affrontement avait laissé un arrière gout amer qu’il ne parvenait pas à dissiper.

Le Gouverneur reposa le document sur la table et leva les yeux vers lui.
-Puis-je vous poser une question, lieutenant ?
-Bien sur, monsieur, répondit Janssen
-Vous avez toutes les qualités d’un pilote d’élite. Vous pourriez servir dans n’importe quel prestigieux escadron de l’Imperium. Et pourtant vous voilà ici, sur Naogeddon, dans la bordure de la galaxie, pour de simples missions de patrouille. Pourquoi ce choix ?
-Je… Ca été instinctif, monsieur. On m’a proposé beaucoup d’affectations, mais celle-ci était différente. Je n’ai eu aucune information sur la mission que j’aurai à effectuer, ni sur la raison de notre présence sur cette planète. Ma curiosité a choisie pour moi.
-Je vois. Je n’ai pas pour habitude de laisser mes hommes se battre sans savoir pourquoi ils se battent. Ayant gravis tous les échelons depuis le grade de soldat jusqu’à mon affectation en tant que dirigeant de cette planète, j’ai appris que l’on commande d’abord avec son cœur avant de commander avec ses galons. Souvenez-vous-en toujours.
-Oui monsieur, bien sur.

Le Gouverneur se leva de sa chaise, et vint se placer face à la fenêtre. Les yeux perdus dans l’immensité de la jungle qui recouvrait la planète, il reprit la parole, sur un ton plus secret.
-Nous avons trouvé, il y a de cela quelques années, des architectures Xénos inconnues sur cette planètes. Les représentants de l’Adeptus Mechanicus¸dont vous avez surement croisé certains membres en venant ici, sont chargés d’enquêter sur divers artefacts retrouver dans un temple. La citadelle Casiope en est le sanctuaire. La 428ème des Dragon de Jouran a été appelé afin de protéger le site de fouille. Nous sommes en bordure du territoire de l’Impérium, ce qui signifie beaucoup de risques de présence extra-terrestre dans le secteur. Nous avons déjà repoussé quelques intrusions, mais rien de bien inquiétant jusqu’à maintenant.
Le Gouverneur se tourna à nouveau vers Janssen et le fixa intensément.
-Vous représentez notre première ligne de défense, dorénavant, lieutenant. C’est une grande responsabilité mais je suis sûr que vous vous en sortirez très bien. Vous serez sous les ordres du Commandant Eluns, que voici.
D’un geste de la main, il montra un de ses officiers qui répondit par un grognement et un hochement de tête.
-Je commande le Tenebrus, un cuirassé de classe Emperor, dit ce dernier en se levant. Il a vu du pays et depuis que j’en suis le maitre, il a permis à des milliers de Xénos d’aller respirer le vide intersidéral ! Orks, Tyranides et j’en passe ! J’espère que vous avez le cœur bien accroché, lieutenant. Les combats spatiaux de grande envergure n’ont rien à voir avec les escarmouches de bonne femme contre des pseudos pirates ! Et je ne vous ménagerai pas
-Je saurais vous montrer ma valeur, commandant, répondit Janssen
-Vous pouvez disposez, lieutenant, conclu le Gouverneur Thydus. Vous rejoindrez le Tenebrus en orbite avec votre escadron dans trois heures, soyez à l’heure.
Janssen salua à nouveau et se dirigea vers la porte tandis que la lumière s’atténuait de nouveau. Alors que la lourde porte se refermait derrière lui, il lança un dernier regard dans la salle de réunion et aperçus furtivement l’hologramme qui représentait un temple en ruine orné d’un mystérieux symbole, qui se grava dans l’esprit du lieutenant

~oOo~

    La Chimère avançait à toute allure sur la route défoncée qui reliait la citadelle de Casiope au spatioport de Dialsen Reach. Le lieutenant Janssen s’agrippa fermement à la poignée de sécurité au-dessus de lui, afin ne pas être projeté par les secousses. « Pourvu qu’on arrive bientôt », pensa-t-il en sentant son estomac se plaindre bruyamment. Bien qu’il soit dans son élément dans les airs et l’espace, le lieutenant Janssen souffrait du mal des transports terrestres, ce qui l’avait encouragé à rejoindre l’Académie des pilotes.

Yosha et Ellis, installés face à lui, échangèrent un regard amusé devant le malaise de leur supérieur, habituellement si sûr de lui.
-Un souci, lieutenant ? ironisa Ellis avec un grand sourire.
-Rien de bien grave comparé au tient si tu continue à te moquer de moi, abrutit ! répondit ce dernier en fermant les yeux tandis que son visage changeait lentement de couleur.
Ses amis éclatèrent de rire et Yosha regarda à travers la meurtrière du véhicule.
-On arrive, Janssen, je vois le mur d’enceinte.

Le spatioport de Dialsen Reach servait de liaison entre les forces terrestre et aérienne. Soldats, véhicules blindés, ravitaillement… Tout passait par cette forteresse. Elle était en grande partie construite en souterrain, sous une montagne, afin de limiter les dégâts dû aux bombardements et aux frappes orbitales. Deux entrées permettaient d’en atteindre les installations. Construites à même la roche, elles étaient gardées par de gros bunkers, armés de canons d’assauts et de batteries anti-aériennes. Les ingénieurs avaient aussi ajouté des silos de missiles orbitaux, enterrés tout autour du spatioport, afin de riposter en cas d’invasion. Si jamais cela arrivait, Dialsen Reach représenterait une solide défense.
Le transport de Janssen s’arrêta devant un surplomb de pierre. Le lieutenant s’étonna de ne voir aucun accès dans le flanc de la montagne, lorsqu’un pan entier de roche se mit en branle et glissa silencieusement dans le sol, dévoilant une ouverture qui s’enfonçait profondément sous terre. Le blindé se remit en route et entra dans le souterrain, tandis que le mur se remettait en place doucement. Le rugissement du moteur résonna bruyamment entre les parois d’acier jusqu’à ce que la Chimère arrive dans un immense hangar où étaient garés des centaines de blindés. Les divisions de blindés des Jourans étaient bien alignées, prêt à se battre en cas de besoin.  Les chars Leman Russ et Hellounds brillaient de mille feux tant ils étaient bien entretenus. Les hommes du Jouran s’affairaient tout autour. Vêtus de leur uniforme bleu ciel, ces hommes représentaient l’un des plus prestigieux régiments de l’Impérium, et Janssen était conscient qu’il lui serait dur de gagner le respect d’hommes aguerries qui ont connus nombreuses batailles.

La Chimère s’arrêta enfin au bout du hangar, et le pilote se retourna vers Janssen.
-On y est mon lieutenant. Votre escadron vous attend au hangar B, deux étages plus bas.
Janssen activa l’ouverture de la rampe d’accès.
-Merci soldat, vous pouvez disposer, dit-il en sortant, heureux que son calvaire prenne fin.
-Ça va mieux ? s’enquit Yosha en le regardant d’un air soucieux.
-Ça ira mieux quand je serais là-haut.
-Allons-y alors.
Ils rejoignirent Ellis dans le monte charge qui s’ébranla avant de descendre rapidement les niveaux inférieurs de la base. Après quelques secondes celui-ci se stabilisa à la hauteur d’un nouveau hangar, remplit cette fois par les vaisseaux de l’Imperium. Devant l’ascenseur, une centaine de soldats attendaient, en rang et au garde à vous. Tandis que Yosha et Ellis se rangeaient à cotés des pilotes, leurs uniformes noir de Terra contrastant avec celui bleu ciel des mécaniciens Jourans qui s’affairaient autour des chasseurs, le lieutenant Janssen salua à son tour avant de prendre la parole.
-Messieurs, je serais dorénavant votre chef d’escadrille lors de nos missions là-haut. Nous seront en garnisons sur le Tenebris pendant les cinq prochains mois. J’aurai tout le loisir de vous connaitre pendant ce temps, et vous de vous ennuyer durant de long discours donc ne perdons plus de temps en palabre et envolons-nous dès maintenant. En route soldats.
-Oui Lieutenant ! s’écrièrent en chœur ses hommes.
Tandis que les pilotes prenaient place dans leurs appareils, le lieutenant Janssen prit le temps de faire le tour du son chasseur Fury. Il n’avait jamais eu l’occasion de piloter un tel chasseur ailleurs qu’au simulateur de l’académie, mais il en connaissait déjà toutes les caractéristiques. Bien que le Fury soit plus lourd et imposant que son ancien Lightning, les ingénieurs avaient su garder une grande maniabilité. Equipé d’un puissant bouclier et d’un armement de pointe (quatre canons lasers, deux fuseurs à plasma et six torpilles à photons), ce chasseur pouvait sans peine détruire un escadron de Lightning à lui seul.

Il s’installa à bord tandis que les mécaniciens faisaient les dernières vérifications avant le décollage. Il enfila son casque et verrouilla le cockpit, puis ferma les yeux quelques instants. Il était chez lui, dans son élément. Gardant les yeux fermés, il activa ses moteurs et sa radio. Ses doigts couraient de touches en touches, comme si ils avaient fait cela toute sa vie. Sa radio crachota soudainement et une voix retentit.
Tour de contrôle à Leader Phantom, répondez.
-Phantom ?
C’est le nom d’escadron choisis par vos hommes, Lieutenant. Vous êtes autorisé à décoller, tunnel d’accès B-1 et B-3.
-Bien reçu, tour de contrôle. Bonne fin de journée à vous.
Janssen changea de canal.
-Leader Phantom à escadron Phantom, on peut y aller les gars. En formation derrière moi. On ce retrouve en haut.
Le chasseur Fury s’éleva doucement à plusieurs mètres du sol, bientôt imité par ses coéquipiers, et s’engouffra dans un des étroits tunnels de sortie. Il fila rapidement le long du boyau de roche et jailli dans le tunnel principal, beaucoup plus large. Le panneau rocheux qui servait à dissimuler l’entrée était ouvert et Janssen poussa la manette de gaz à fond, faisant rugir les deux moteurs V3 de son appareil. En quelques secondes il fût dehors, volant au dessus d’un immense océan de verdure qui s’étendait à perte de vue. Il vogua quelques instants dans les cieux, en admiration devant le magnifique paysage qui s’offrait à lui, avant de partir droit dans le ciel, ses hommes derrière lui, laissant derrière eux d’immenses trainées blanches dans l’atmosphère calme et silencieuse de la planète.

Hell Nonos

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s