MECHANIZER Ep 1 / Super Robot Wars OG : Divine Wars


Bonjour, bonsoir à tous et bienvenue dans Mechanizer ! L’émission où votre serviteur, Hadaria, vous présentera tout ce qui touchera de près ou de loin à l’univers du mecha, cette micro-niche en Europe mais ô combien incontournable au Japon.

Et je vais commencer sans plus attendre avec l’animé Super Robot Wars OG : Divine Wars !!

. . . . *gros silence de l’assemblée*

Bon ok, ca va, j’ai compris, j’explique.

1 / Super Robot quoi ?

Super Robot Wars est aussi connu sous le nom « Super Robot Taizen« . Et si cette appellation vous évoque quelque chose, ce n’est pas pour rien (si ça ne vous parle pas plus que ça, rassurez vous, je vais détailler).

Super Robot Taizen est en fait l’une des plus grandes série de jeux jamais sortie au Japon. Et pour cause, puisque celle ci commence en 1991 sur Game Boy. Créée par Banpresto, on y retrouvait les mecha de Mazinger Z, Getter Robo ainsi que ceux de Gundam Universal Century.  Axé stratégie au tour par tour, ce titre se pose à l’époque comme une révolution.

La jaquette du premier Super Robot Taizen !

La jaquette du premier Super Robot Taizen !

Cette série est non seulement ancienne, mais aussi  sacrément prolifique !! 54 épisodes ! Tout support confondus ! Pour vous donner une idée de l’ampleur du truc quand même ! Et je parle même pas du nombre de licences incorporées dans les différents titres !

– Evangelion

– Macross (jusqu’à Macross Frontier : Sayonara no Tsubasa),

– Gao Gai Gar et Gunbuster (deux grands noms du mecha au Japon)

– Goldorak

– Gundam (de 0079 à Gundam 00)

– Sousei no Aquarion

– Overman King Gainer

– Code Geass

La liste ci-dessus est loin d’être exhaustive et expose une partie des licences intégrées dans le jeu PSP de 2012. Cela illustre bien la renommée de la série au Japon. D’autant plus que Banpresto a jugé bon de créer ses propres mecha afin de rajouter un peu de contenu (comprenez hein, on a juste la quasi totalité des licences des différentes séries de mecha au Japon, c’est pas beaucoup…). On a donc une quantité quasi-astronomique de mecha à notre disposition !  Pour des heures et des heures de jeux ! Le pied ! Le pied jvous dis ! *SBAAAAF* !

Hum Hum… Mais je m’égare. Recentrons nous un peu sur l’animé en lui même…

2 / Des problèmes de droits !

Et oui mes amis ! Si vous vous attendiez à voir le Freedom faire un câlin au Lancelot Albion et au VF-25, oubliez vite vite vite cette idée (d’autant plus que l’un est 5 à 10 fois plus grand que les deux autres alors bonjour le massacre…) !

De part leur statut premier, ces différentes séries ne pouvaient pas être intégrées à la série, car il aurait fallu payer les droits d’utilisation pour chaque licence représentée. Autant dire que, peu importe le capital de Branpresto, ce n’était en aucun cas faisable. On se retrouve donc, et ce dans chaque animé SRW, avec du mecha 100% Banpresto, même si cela est loin d’être complètement déplaisant.

Bon maintenant, rentrons dans le vif du sujet !

4 / Synopsis

Nous sommes en 200 Space Era (ou S.E.), où l’humanité commence l’expansion spatiale. Cependant, au début XXI°, 2 météores frappent la planète, plongeant l’humanité dans le chaos. En l’an 179 S.E., une technologie secrète appelé Extra-Over Technology (ou EOT) est découverte par la Fédération Terrienne alors qu’un 3° météore, nommé meteor-3, s’écrase dans les îles Marquises du Pacifiques Sud. Le Dr. Bian Zoldark, à la tête de l’EOTI Institute (Extra-Over Technological Investigative Institute), a des preuves que les créateurs de l’EOT se dirigent vers la Terre dans le but de la réclamer ou pire, l’envahir. Afin de défendre l’humanité de la menace extraterrestre, le gouvernement recherche et développe des mécha humanoïdes appelés Personal Troopers. La lutte entre la Terre et les Aerogaters commence alors réellement…

5 / Les caratères principaux 

Bah oui bon dieu ! Parce que c’est eux qui font qu’un anime passe de carrément génial à complètement pourri (exemple récurrent des personnages de Gundam Seed Destiny qui ont, à mes yeux, contribués à lui donner cette mauvaise image, mais j’y reviendrais dans un autre article…)

/!\ Attention : les descriptions qui vont suivre sont volontairement simplistes et quelque peu évasives, le but étant de donner les traits généraux, et non de spoiller l’animé. /!\

  1. Ryusei Date ( Ryu) : fan de mecha et finaliste du tournoi BurningPT (simulation de combat de mecha ), enrôlé par la fédération pour le projet secret SRX. Impulsif, passionné, ce « rookie » fonce souvent tête baissée dans la bataille.

    Ryusei Date

  2. Aya Kobayashi : Jeune recrue ayant rejoint depuis quelques temps le projet SRX, elle est assez peu sûre d’elle. Cela ne s’améliorera pas lorsqu’elle se retrouvera à la tête de l’escadron SRX en tant que capitaine.

    Aya Kobayashi

    3. Raidiese F. Branstein (Rai) : ancien pilote d’essai de l’ETO, nouveau membre de l’équipe SRX. Blond, ténébreux, c’est un petit peu l’archétype du beau gosse. Oui, vous savez, le glaçon que toute les filles adorent, pour le plus grand mystère des téléspectateurs.

  3. Raidiese F. Branstein

    4. Ingram Prisken : Instructeur militaire mystérieux mais néanmoins influent, en charge du projet SRX.

    Ingram Prisken

6 / Caractères Secondaires

Parce que ces caractères, sans être centraux, donnent le relief à l’intégralité de l’histoire et ça, c’est la classe !

  • Kyousuke Nanbu : Sérieux et stoïque  il fait partie de l’équipe ATX (autre programme de la Fed) en tant que pilote d’essai
  • Excellen Browning :

    Une pilote d’essai de l’équipe ATX quelque peu délurée qui perturbe les hommes par ses blagues et/ou flirt impromptu.

  • Brooklyn ‘Bullet’ Luckfield : Jeune pilote de la team ATX. Il insiste pour qu’on l’appelle Bullet.
  • Sanger Zonvol : Leader de l’équipe ATX. Utilise le style de combat des samouraïs.
  • Latooni Subouta :

    jeune fille timide qui s’avère être une analyste de génie.

  • Elzam V. Branstein :

    Frère ainé de Rai. Une vieille rancune semble les lier.

  • Bian Zoldark : Fondateur de l’EOTI. Semble préparer quelque chose…
  • Masaki Andoh : Pilote du Cybuster. Impulsif, il poursuit Shu Shirakawa, afin de régler de vieux comptes. Accompagné par deux chats : Kuro (noir…) et Shiro (blanc…)
  • Shu Shirakawa : Brilliant scientifique travaillant à l’EOTI, il semble avoir un lien avec Masaki Andoh.

/!\ 9 et 10 proviennent de l’anime « Masou Kishin Cybuster »,

Et parce que je ne peux vous présenter un animé sans vous en faire un petit récap, un top/flop, comme on dit.

FLOP :

  • L’animation des personnages

    • Le premier des deux problèmes de cet anime est l’animation des personnages. En effet, celle-ci a été sacrifiée au profit d’un autre point que je détaillerais plus loin, même si, à mes yeux, c’est un point faible mineur, car cela ne se voit qu’en ayant des connaissances en matière d’animation ou en ayant entraîné son regard

  • Les archétypes

    • En général, les clichés, ça passe plutôt bien… Mais, surtout au début de l’anime, ils sont dix fois trop prévisible. Cela va, heureusement, en s’améliorant… OUF

TOP :

  • La modélisation 3D des mécha

    • Et voiçi le fameux point qui a entrainé une baisse qualitative de l’animation des personnages. En replaçant dans le contexte de l’époque, cette anime fait parti des meilleurs en terme de modélisation. C’est juste un régal, surtout quand on sait le travail que demande la modélisation 3D. D’autant plus que celles-ci sont non seulement superbes, mais en plus celles-ci respectent quasiment à la perfection les designs apparu dans les jeux !

  • Le scénario

    • Reprenant le scénario du jeux Super Robot Taisen OG, celui est complexe, bien huilé, bref : la joie.

  • La MUSIQUE !!!!

    • Alors là… Mais alors là…

      • Premièrement, les OST. J’en ai écouté un bon paquet et, franchement, ca fait partie des meilleurs OST que j’ai entendu. Ca vous prend au tripes, ca vous transporte et vous vous retrouvez, sans vous en rendre compte, à « gueuler » les attaques des robots en même temps que les personnages (Si vous le faîtes, sachez que vous risquez de passer au mieux pour un fou, au pire pour un dangereux psychopathe atteint de différents troubles de la personnalité. Et non, c’est pas du vécu…).Ya des signes qui trompent pas, et cela en fait partie.

      • Ensuite, les Openings… Et là, franchement, j’ai découvert une pépite. Que dis-je, une véritable perle de Jade. J’ai nommé : JAM Project ! Avec les titres « Break Out » et « Rising Force », ils signent une entrée « so rock ! » qui vous donne envie de prendre une guitare et/ou un mecha (comment ça je suis particulièrement fan de macross 7 ? Du tout, j’vois pas de quoi vous parlez *sifflote* …) et d’accompagner Ryu pendant qu’il fonce dans le tas !! Enfin, je dis Ryu, mais ça s’étends plus ou moins à tout les persos de l’anime en fait…

  • Et enfin, les Endings. Mon avis est beaucoup moins tranché sur cette catégorie. Certes, la musique de Aki Misato (Muo Ai Shika Iranai – 2° ending) est sympa, mais j’ai une grosse préférence pour « Yell ! » de Minami Kuribayashi. Oui, j’aime tout ce qui est punchy, rock, épique, et j’assume.

Conclusion (19/20): Un anime que tout fan de mecha se doit de regarder ! Pour ma part, il fait maintenant parti de mes coup de cœurs, malgré ses quelques erreurs d’animation, et sera le sujet d’un prochain AMV de ma part. D’autant plus que cet anime a une suite, répondant au doux nom -HUM HUM- de Super Robot Wars Original Generation: The Inspectors, qui sera, comme vous vous en doutez, le sujet de mon prochain article.

Merci encore pour m’avoir lu et j’espère vous retrouver pour un prochain MECHANIZER !  Ja na !

Hadaria

Advertisements

2 comments on “MECHANIZER Ep 1 / Super Robot Wars OG : Divine Wars

  1. I write a leave a response when I especially enjoy
    a post on a site or if I have something to add to
    the discussion. Usually it’s a result of the sincerness communicated in the article I read. And on this article MECHANIZER Ep 1 / Super Robot Wars OG : Divine Wars | Happy Cats. I was actually excited enough to create a thought 😉 I actually do have some questions for you if you do not mind. Is it only me or do a few of the remarks look like left by brain dead visitors? 😛 And, if you are posting on additional online sites, I’d like to keep up
    with everything new you have to post. Would you list all of your community
    sites like your twitter feed, Facebook page or
    linkedin profile?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s