Eragon: l’Héritage


Chers lecteurs,

Pas de manga, pas de culture et pas de Disney cette fois. Petite folle passionnée de littérature, c’est du dernier tome d’Eragon dont je vais vous parler !

Passons les premiers qui étaient selon moi très bons, voire même extraordinaires. Je vous propose de redécouvrir l’univers, brièvement, avant de vous faire part de ma critique.

Eragon est un jeune homme vivant avec son oncle dans une ferme, dans la vallée de Palancar. Depuis bien longtemps, Galbatorix a pris le pouvoir après avoir anéanti la caste des dragonniers, dont le rôle était d’assurer la paix en Alagaesia. Il avait en sa possession 3oeufs, les derniers de la race. Du moins il en avait 3, avant que les Vardens ne lui en volent un. L’œuf bleu volé par Arya (une elfe jugée jeune malgré son âge plutôt impressionnant pour un humain) a été envoyé en sécurité par la magie. Du moins c’est ce que pensait Arya. Mais l’œuf s’est retrouvé par un étrange hasard dans la vallée de Palancar, et Eragon, l’ayant pris pour un étrange caillou, l’emmena discrètement chez lui. Rapidement, le caillou bleu se fissure pour laisser place à un petit dragon bleu qui marqua Eragon. Ainsi liés et découverts (un dragon, ça ne passe pas inaperçu), ils devront changer leurs habitudes et choisir un destin pas toujours joyeux, en tant que dernier espoir pour les Vardens de vaincre Galbatorix.

Ce qui, dans un premier temps, pourrait choquer avec cette série, c’est qu’il était au départ question d’une trilogie, (du moins c’est ainsi qu’on la présentait) mais au final nous devons suivre 4 tomes. Toutefois, nul ne s’en plaindra pour les passionnés de lecture étant donné que cela nous offre encore plus de plaisir à suivre l’univers des dragonniers.

Le tome 4, pour en revenir à lui, commence directement fort puisqu’il met en scène les instants les plus cruciaux de l’histoire, son dénouement. Entre actions et réflexions, il est sans aucun doute le tome le plus attractif malgré sa longueur. Les transitions entre point de vue de personnages sont pointées juste aux bons moments afin de tenir le lecteur en haleine tout en expliquant certains détails qui auraient pu sembler complexes. La trame est incroyablement bien tirée, et que dire des rebondissements en tout genre ! L’attachement aux personnages se fait de plus en plus fort et on en apprend un peu plus sur chacun, sans pour autant que leur part de mystère soit brisée.

En somme, je vous explique que j’ai adoré les heures que j’ai passé à le lire. Mais il n’est pas sans défaut ! En effet, l’auteur nous a mis en haleine au sujet de l’évolution des relations entre les personnages, il était impossible pour le lecteur de ne pas espérer qu’il se passe plus ! Alors la fin vous laisse un terrible sentiment de déception et d’abandon. Ce n’est pas du tout la fin à laquelle on aurait pu s’attendre. L’auteur, monsieur Paolini, aurait-il misé sur la surprise ? On ne le saura jamais et il est difficile de dire si c’est une bonne chose. Mais il nous explique toutefois qu’attaché au monde qu’il s’est créé pour Eragon, il lui est difficile de s’arrêter là… Peut-être aurons-nous droit à de nouvelles histoires en Alagaesia. Mais c’en est définitivement fini des aventures d’Eragon et Saphira.

Bien que la fin m’ait stupéfaite, il n’en reste pas moins que j’ai adoré l’ensemble du roman qui mérite amplement un bon 9/10.

9782747028554FS

Tsuki

Advertisements

3 comments on “Eragon: l’Héritage

  1. Ping : Mes textes sur Happy Cat Actu – Disney & like a dreamer (2013) | L'univers de Tsuki

  2. Bonjour,
    J’ai également dévorer la saga Eragon. Pourtant, j’ai été assez déçue. Pour moi le meilleur tome reste le deuxième. Mais je suis d’accord avec toi, la fin me laisse un goût amer dans la bouche, elle apporte plus de questions qu’elle ne donne de réponses : par exemple : qui est Angela en vérité ? Murtagh et Nasuada vont ils finir ensemble ? Comment va se passer la reconstruction de l’Aglaesia ? Et pour les Dragonniers.
    Bref, j’espère qu’une nouvelle saga sortira bientôt pour répondre à ces questions

    • Il est vrai que le tome deux était le plus actif de tous. C’est dommage qu’on n’en sache pas plus sur Angela, l’auteur ne souhaite pas en dire plus « pour conserver la part de mystère », pas réellement sûre que ce soit le mieux. Je suis aussi curieuse pour la relation de Murtagh et Nasuada, on peut être sûr qu’Arya et Eragon se retrouveront bien un jour, mais le sort des autres? Christopher Paolini compte bien reprendre le monde d’Alagaesia, mais pas avec les personnages qu’on connait déjà. C’est dommage… Mais l’aventure reste géniale du début à la fin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s