La mode Japonaise [Part II]


Pour ce deuxième article nous allons rester dans le lolita. Mais nous allons partir à la découverte de 3 styles  lolita moins classiques ou que nous n’avons pas l’occasion de croiser fréquemment.

Commençons par le Elegant Gothic Lolita

elegant gothLes formes ne sont plus vraiment les mêmes que dans le lolita «  classique », plus de robes bouffantes par exemple puisque ici le mot d’ordre est : élégance. On retrouvera donc des robes plus longues et moins « esprit bonbon », des accessoires beaucoup moins enfantins… Et un accessoire que nous connaissons bien : une croix. D’autres auront une allure plus classe, non agressive, un gothique un peu plus mature et esthétique avec des marques comme Atelier Pierrot, Alice Auaa, Miho Matsuda …

C’est un style qui se rapproche assez du Gothique que nous connaissons dans notre société occidentale.

 

 

 

 

 

L’ aristocrate Lolita

ArtistoLes jupes s’allongent, le noir devient la couleur unique, le corset est l’accessoire le plus important, les chemises à collet et bottes plateformes sont de rigueur, sans oublier les vestes  en queue de pie; le tout dans une certaine simplicité.

Le  haut de forme prend également une place importante, ainsi que les capes, avec parfois de longues capuches. Les aristocrates lolitas s’inspirent tout particulièrement du 19e siècle, donc encore de l’époque victorienne !

 

 

 

 

 

 

L’industrial lolita

industriStyle inspiré du manga Nana (le style de rockeuse un peu rebelle de Nana a inspiré une mode c’est cool non ?) et est dérivé du style punk anglais.

La tendance est à l’accumulation, au destroy et à l’accessoirisassion:

Breloques, chaînes, incontournables épingles à nourrice, couronnes et têtes de mort, ou encore des pics ou clous…

Côté vêtement, on utilise presque toujours de l’écossais, du tulle (souvent déchiré), des rayures, des imprimés trashy, des déchirures, refermées ici et là par des épingles.

On retrouve chemisiers et indispensables cravates, ou des hauts dissymétriques, accrochés par une bretelle. On aime aussi les manches détachées.

La différence de ces Lolita réside dans le fait qu’on y trouve aussi des pantalons: Avec accumulation des accessoires cités plus haut, les deux jambes rattachées par des bandes de tissu, des ceintures à gros œillets ou clous, chaînes pendouillantes.

Si la jupe est suffisamment courte, on apercevra les porte-jarretelles à la Nana,

Les chaussettes hautes, noires, rouges (ou autre couleur), rayées, voire imprimées de têtes de mort sont de rigueur, mais sans dentelle ni ruban. On peut y voir aussi des bas-résilles. Les chaussures peuvent être compensées ou non (c’est toujours plus stylé de voir le monde de haut), toujours avec clous, épingles etc …

Au niveau accessoire on aimera ras-de-cou, souvent sans dentelle. On y préfèrera le cuir, les chaines et clous, tendance « collier de chien », bracelets assortis, bling-bling admis !

Les fausses manches suivent la tendance générale, ainsi que les sacs.

La marque phare L’incontournable H.Naoto.

 

 

Voilà pour cet article dans le prochain article nous quitterons l’univers Lolita pour découvrir d’autres styles assez haut en couleur.

Miruka 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s