Hyakko


Une extravertie qui se prend pour un tigre, sa meilleure amie obsédée par les culottes, une timide chronique et une oujou-sama, mais comment tout cela pourrait mal tourner ?

Hyakko

Hyakko

Écrit par Katou Haruaki depuis 2007, Hyakko est un slice of school life typique comptant actuellement 7 volumes et un artbook.
Créés 1 ans et demi après, un anime de 13 épisode et 1 OVA existent également (licencié  en france par Wakanim)!

Mais alors, pourquoi écrire sur un manga vieux de 7 ans ?
Car Hyakko est pour moi ce que la Génèse est à la Bible: le début, le commencement.
C’est ce manga qui m’a transformé en nekotaku, je me devais donc de lui rendre hommage ici !

Les personnages principaux:

Torako Kageyama

Torako Kageyama

Notre héroïne, véritable ‘cheftaine’ du groupe et légèrement tête brûlée, une jeune lycéenne comme l’on en croise peu… (Sauf au Japon bien sur !)
Sa tendance à toujours régler ses problèmes de façon directe (et sans trop se poser de question)  lui en provoque souvent plus qu’elle n’en résout…
Il est vrai que sauter d’une fenêtre et coller un pain à son professeur n’est pas forcement la meilleure façon de commencer l’année…

Suzume Saotome

Suzume Saotome

Meilleure amie de notre héroïne depuis sa tendre enfance, ne parle pas beaucoup mais possède un appétit de monstre.
A ce titre, elle est très proche de Torako et connait bien sa famille, ce qui lui permet de l’aider à passer les mauvais moments.
Adore  la nourriture de manière générale, et notamment celle qui est mauvaise pour la santé !
Comme indiqué plus haut, elle fait une drôle de fixation sur les culottes de ses amies, on se demande bien pourquoi…

Ayumi Nonomura

Ayumi Nonomura

Timide à l’extrême, Ayumi a toujours eu beaucoup de mal à se faire des ami(e)s, jusqu’à sa rencontre avec Torako bien sur !
Très populaire auprès de la gente masculine (là encore, on se demande bien pourquoi…), elle a une personnalité assez naïve que sa rencontre avec le reste du groupe va transformer en extravertie.

Tatsuki Iizuka

Tatsuki IIzuka

Fille du richissime président de la firme E-lectra (une des plus grosses compagnies japonaises d’électronique), Tatsuki est le stéréotype même d’une oujou-sama: pragmatique, réfléchie et parfaitement consciente de ses atouts. Elle a un peu de mal à supporter en permanence l’énergique Torako dont les actions irréfléchies l’agacent prodigieusement.

Le reste:

Alors, oui, dans la plupart des cas de manga et d’anime, il est plus facile pour un humain de séparer les personnages principaux (ceux aux qualités exceptionnelles ou bizarres) des autres, les personnages dit ‘secondaires’. Avec Hyakko, c’est un poil différent…
A chaque chapitre/épisode ou presque, on se retrouve face à un nouveau personnage (qui bien sur, est étrange au possible), ce manga transforme donc un classique slice of (school) life par un nouveau genre: le slice of characters !

Ne serait-ce que pour vous donner un exemple: presque tout les membres de la classe 1-6 se voient consacrer un chapitre, c’est à se demander ce que l’auteur Katou Haruaki cherchait à faire en écrivant Hyakko, énorme délire ou syndrome japonais de la schoolgirl à cravate orange ?

 

Une partie de la classe 1-6

Une partie de la classe 1-6

Mon analyse:

Bien sur, je tiens à préciser que les avis et conseils que je donne dans les lignes qui vont suivrent ne sont absolument pas objectifs !

Evidemment, j’aime beaucoup ce manga et cet anime, pour info j’ai commencé par tenter de lire le manga entièrement avant de regarder l’anime.
D’expérience, je vous annonce officiellement que c’est un mauvais plan !
A mon humble avis, il est préférable de regarder intégralement l’anime avant de reprendre le manga aux alentours du chapitre 21 !
(De toute manière, vous n’aurez pas le choix, les chapitres 12 à 20 n’ayant jamais été traduis !)

D’un point de vue générale, le coup de crayon de Katou Haruaki, bien que vague dans les premiers tomes, va en s’allégeant au fil des chapitres !
On ne peut certes pas vous contraindre à aimer un character design, mais vous ne pouvez pas aimer si vous n’essayez pas !

Un petit exemple avec Ayumi:

Manga - Ch 1

Manga – Chapitre 1

Anime

Anime

Manga - Ch 40

Manga – Chapitre 40


 

 

 

 

 

 

 

Ponctué de quelques illustrations fullcolor entre chapitre et de petits bonus, le manga se lit aussi aisément qu’il va vous faire rire et sourire.
L’histoire, découpée en petits arcs sur presque tout ce qui peut arriver dans un lycée, japonais (je précise), peut sembler parfois légèrement stéréotypée mais reste fluide et surtout agréable à lire.

J’allai oublier, quelques liens utiles si tout ce baratin vous a intéressé un minimum:

Pour conclure, je dirais que Hyakko gagne ses particularités en allant au delà du simple slice of life, en vous laissant emporter par le fil des divers bizarreries et surprises de la vie de Torako et de ses amies, vous finirez par vous y attacher et ne plus vouloir arrêter de rire.
Car en fin de compte…

Qu’il y a t’il de plus drôle qu’un lycée rempli de teenageuses complètement azimutées ?

Félinement votre,
BakaNeko

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s