Article 4 : Ou comment stocker 4 To de photos de chats


Salut à vous, lecteurs ! Après un article sur la mémoire vive, parlons un peu de mémoire morte. Aussi appelée mémoire ROM, alors que la mémoire vive est appelée RAM, c’est de cette mémoire qu’il s’agit quand vous stockez vos photos, vos programmes et tout ce qui est fait pour durer.

happy cat p

Divisé en deux grandes technologies, on distinguera les SSD des HDD (les disques durs classiques) car même si ils font la même chose, ils n’ont pas le même prix. Les SSD, plus récents, coûtent en effet bien plus cher que les HDD et ne sont pas aussi volumineux.

Sur les HDD il n’y a que deux choses à dire : vitesse et connectique.

La vitesse, c’est le nombre de tours par minutes. Plus il tourne vitre, plus votre HDD sera rapide mais plus il consommera en énergie. C’est pour ça que les disques durs lents (5.400 tours/minutes) sont courants dans les PC portables tandis que les PC « tours » sont plus rapides (7.200, 10.000 voire 15.000 tours/minutes).

La connectique, c’est le câble qui transférera les données. SATA quand le disque est interne, USB quand le disque est externe. Actuellement nous en sommes aux normes SATA 3 et USB 3, mais les normes USB 3.1 et Thunderbolt/Displayport existent. J’en parlerai dans l’article sur les cartes-mères. Le SATA 3 permet des débits de 6 Gb/seconde tandis que l’USB 3 ne permet que 5 Gb/seconde au maximum mais permet d’alimenter en électricité.

Pour info, la grande majorité des disques durs fait 3,5 pouces. Pour les PC portables c’est du 2,5 pouces. Leur capacité de stockage varie entre 250 Go et 6 To.

Sur les SSD, on peut déjà parler un peu plus.

Dans les SSD ont peut parler des SSD « cache » et des SSD normaux. Les premiers tendent toutefois à disparaître car ils choisissent (grâce à un programme fourni) les données qui iront dessus sans que vous ayez de contrôle sur le processus. Pas pratique.

A propos de la connectique, les SSD sont un peu différents des HDD : ils peuvent utiliser d’autres normes en plus du SATA 3. Il s’agit des connectiques SATA-Express, PCI-Express et M.2.

Un SSD c’est un ensemble de puces de mémoires (appelées NAND), composées de cellules qui stockent des données. Chacune de ces cellules peut stocker un nombre de données différent selon la technologie utilisée et donc l’usage et les performances qui en découlent. SLC, MLC et TLC sont les trois technologies utilisées, tandis que la NAND classique se fera remplacer par la V-NAND à l’avenir.

  • La technologie SLC (Single Level Cell) stocke une seule donnée par cellule. C’est la technologie la plus rapide, la plus endurante et la plus chère. Mais la moins courante, car souvent destinée aux professionnels.
  • La technologie MLC (Multi-Level Cell) stocke, elle, 2 données par cellule. C’est un excellent compromis et la plus courante des technologies employées.
  • La technologie TLC (Triple-Level Cell) en stocke 3, elle est la plus lente et la moins chère. Elle est également la moins endurante. Heureusement, elle tend à disparaître.
  • La technologie V-NAND (Vertical-NAND) empile en fait des puces de NAND pour augmenter les débits. C’est très récent et très prometteur, car en plus des débits, cela permettra d’augmenter les quantités sans augmenter la taille. Seul Samsung a lancé cette technologie, mais il sera suivi prochainement par d’autres.

Le format des SSD dépend de la connectique libre (sur la carte-mère) qui sera utilisée. Ainsi, si vous avez un port SATA 3, vous prendrez un SSD de 2,5 pouces en SATA 3. Si vous avez un port M.2 libre… même principe. Chaque connectique a des avantages : le SATA est peu cher, le M.2 prend peu de place, le PCI-Express est rapide.

Publicité mensongère vous dites ?

Comme la technologie SSD est récente, elle est encore méconnue du public. Ainsi, on voit souvent des SSD qui affichent une vitesse de lecture ou écriture excellente alors que dans les faits ils sont pitoyables. Pourquoi ? Car les SSD ne réagissent pas de la même manière selon la taille des fichiers envoyés. Sur des petits fichiers les SSD sont très rapides, mais leur vitesse chute dès qu’il s’agit de transférer des gros fichiers. Donc pour faire bien, pour vendre, on n’utilise que des petits fichiers pour faire les tests. C’est l’idée. Ne vous attendez donc pas à avoir constamment 550 Mo/seconde, c’est un mensonge éhonté qui ne se produira qu’avec des fichiers spécifiques.

Cela dit, les SSD restent bien plus rapides que les disques classiques. Mais pas autant qu’on voudrait nous le faire croire. Leur capacité de stockage varie entre 60 Go et 1 To.

Comment je fais alors ?

Pour votre OS (Windows 7,…) stockez-le sur votre SSD (120 Go sont largement assez) ainsi que les quelques programmes dont vous avez besoin. Un HDD de 1 To complètera l’ensemble et stockera vos photos et les autres programmes donc vous avez moins besoin. Vous sentirez directement la différence !

Des réactions ? N’hésitez pas à commenter !

Advertisements

One comment on “Article 4 : Ou comment stocker 4 To de photos de chats

  1. Dans le chapeau de cet article, la phrase « Après un article sur la mémoire vive, parlons un peu de mémoire morte. Aussi appelée mémoire ROM, alors que la mémoire vive est appelée RAM,… » doit être lue ainsi : « Après un article sur la mémoire vive, parlons un peu de mémoire de masse. C’est de cette mémoire qu’il s’agit… »

    Mémoire de masse et mémoire ROM n’ont en effet rien à voir. Merci à Viridial pour sa vigilance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s