Limites technologiques ou limites humaines ?


De nos jours, c’est devenu courant d’attendre la prochaine innovation technologique et de s’attendre à ce qu’elle apporte un tas d’améliorations fondamentales, qui ne fassent pas “gadget”. Mais cette évolution va-t-elle perdurer éternellement ? En effet, la plupart des nouveautés qui vous sont présentées aujourd’hui se contentent d’améliorer un objet déjà existant, en proposant une qualité supérieure. On nous bassine avec les nouveautés, sans toutefois présenter de vraies nouvelles inventions. Je pense que nous pouvons citer des exemples tels que la taille des écrans qui augmente sans cesse ainsi que leur qualité, leur temps de réponse… Mais le débat qui en ressort, c’est l’utilité même de ces améliorations minimes qui sont souvent vendues comme des innovations alors que vous faites à peine la différence. Des exemples concrets qui font débat sont par exemple le 4K, le 7.1, le 60 fps… Tout autant de normes mélioratives plus ou moins perçues par certains. Je ne pense rien vous apprendre, vous avez déjà dû entendre une phrase du genre “Il faut pas forcément de bons graphismes pour faire un bon jeu” (*troll* Même si c’est souvent les joueurs console qui disent ça). Hé oui, nous ne valorisons pas de la même manière les différents niveaux graphiques et on se demande parfois si ça vaut la peine d’investir dans une carte graphique hors de prix pour faire tourner un jeu récent en ultra.

Ma théorie là-dessus, c’est que nous arrivons peu à peu aux limites de la perception humaine dans les domaines de la technologie. En effet, le 60fps proposant une fluidité très proche du naturel, on peut par exemple se demander: à combien de fps nos yeux voient ? Certes, les standards ne sont pas les mêmes mais je pense que la plupart des personnes qui lisent ça s’accorderont à dire que sortir un standard vidéo de 120 fps ne révolutionnerait pas notre confort et se rapprocherait considérablement de l’inutile. Ainsi, la différence est souvent minime voire invisible. Ainsi, nous sommes capables d’augmenter sans cesse la qualité de la technologie qui nous entoure, mais nous valorisons de moins en moins la différence. Ce principe s’applique dans beaucoup de domaines. Les écrans, les casques audio, les moteurs de jeu sont à présent arrivés à reproduire si fidèlement la manière dont nous percevons le monde que bientôt, il ne sera possible de faire “ouah” lors d’un passage à une version plus avancée d’un produit.

Alors que faire quand tous nos sens seront exploités au maximum ? Hé bien j’ai bien ma petite idée où ça risque de nous mener… A l’interface cerveau/machine. Mais oui, si vos yeux ne sont pas capables de retranscrire une image très précise en mouvement complexe, il faudra la faire parvenir jusqu’au cerveau de manière directe… Cela en vaut-il vraiment la peine ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s