Football Manager 2016


FM2016

Comme chaque année, Sega et Sports Interactive sort la nouvelle version de football manager, série à succès se vendant à près d’un million d’exemplaires.

Tout d’abord qu’est-ce que football manager ? Un jeu de foot où…vous ne jouez pas. Vous êtes l’entraineur, vous dirigez une équipe au choix parmi des dizaines de championnats. Choix tactiques, transfert, gestions des finances… le jeu est très complet sans en faire de trop.

Année après année la série a écrasé la concurrence comme la série « l’Entraineur » ou celle d’EA sport « Fifa Manager », seuls restent quelques ovnis vidéoludiques indépendants souvent remplis de bugs ou sans intérêt.

À force de petit changement sans trop dénaturé son jeu, la série a su se forger une solide communauté sur divers forums plus ou moins connus. L’éditeur de jeu proposé par la série permet notamment de modifier à peu près tout le jeu selon son envie.

Le FM 16 ne déroge pas à la règle, des centaines de changements souvent minimes et tournant autour d’un ou deux gros changements dans le jeu, cette année, le mode draft en ligne (ou chaque joueur à tour de rôle choisi son équipe de rêve) et la création de clubs intégré au jeu (sans devoir passer par l’éditeur).

La base de données reste une valeur sure avec 50 pays disponibles sans éditeur et plus de 150 000 joueurs et non-joueurs repris dans le jeu. Du célèbre Messi à l’obscur joueur de division 8 anglaise voire même des joueurs de Tahiti, le choix ne manque pas.

Alors à vos PC !

Crusader

Advertisements

Plusieurs projets pour Stan Lee et un teaser épique pour Warcraft


Stan Lee

Vous connaissez tous Stan Lee, le père d’une grande partie des super-héros Marvel. Mais si, vous savez, le gardien de musée dans Captain America : The Winter Soldier, le bibliothécaire dans The Amazing Spider-man et le père de Fred dans Big Hero 6… Et bien, sachez que le maître des caméos travaille sur pas moins de 3 projets en ce moment.

Le premier est un animé super-héroïque : The Reflection, et le second est un film centré sur une super-héroïne : Realm. Il s’occupera de créer les univers de ces 2 projets. Enfin, Stan Lee coréalisera Arch Alien, un projet à mi-chemin entre le thriller, le paranormal et la science-fiction. On ne sait pour le moment pas grand-chose sur ces projets mais Bill Macdonald, coscénariste d’Arch Alien, rassure les fans : « Faites confiance à Stan Lee pour savoir non seulement se réinventer, mais aussi s’immerger complètement dans la création d’une nouvelle franchise ! Un peu de thriller, un peu de SF, un peu de paranormal, mais 100% Lee« .

La seconde news qui a fait plaisir au gamer en moi est le teaser du film Warcraft : le Commencement, adaptation de la série de jeux éponyme (qui a donné naissance au célèbre MMO World of Warcraft). Je ne suis pas particulièrement fan de cette licence mais il faut dire que cela fait plaisir de voir une adaptation de jeu vidéo qui ne semble pas mauvaise et puis, entre vous et moi, il claque ce teaser…

Zyvrox

Star Wars Old Republic : Fallen Empire


star wars

La nouvelle extension de Star Wars Old Republic sort le 27 octobre, sauf pour les abonnés qui peuvent en profiter une semaine avant. Happy Cat a pu tester ça pour vous

Retour à la narration ?

Le plus gros changement est clairement le style narratif du scénario, découpé en chapitres assez courts. Le scénario tient la route, mais avec Bioware aux commandes, c’était attendu.
L’Histoire est prenante et le suspense est longtemps maintenu.

Beaucoup de changement sinon surtout au niveau des compagnons. Le système a été entièrement revu, et surtout, ils peuvent mourir ou disparaitre. Un nouvel onglet sur les compagnons est d’ailleurs apparu au sommet de l’image pour récapituler les différentes décisions prises concernant vos compagnons. Leur armure a été fortement réduite au niveau du nombre d’éléments qu’on peut leur attribuer.

Autre gros changement, les caractéristiques des personnages. Fini la volonté, l’astuce, la vigueur ou la visée et place à la maitrise qui regroupe le tout. Au final, c’est plus simple pour choisir ses nouvelles pièces d’armure.

Les personnages peuvent aller jusqu’au niveau 65. Sur un gardien Jedi, l’unique changement est une nouvelle compétence pour foncer tout droit, mais c’est tout.

Il faudra attendre malgré tout un nouveau patch pour corriger certains défauts de texture et quelques dialogues qui sautent. Mais dans l’ensemble, l’extension est une réussite. J’y retourne j’ai une galaxie à sauver.

starwars

Crusader

Fan de Ratchet et Clank? Ce sujet est pour vous!


ratchet

Qui se souvient de Pokémon, Crash Bandicoot, Tomb Raider et de tous ces héros de jeux vidéo que l’on n’oubliera jamais et qui ont bercé notre enfance?

            Vous souvenez-vous de Ratchet et Clank? Mais si, il y a même encore des jeux qui sortent sur leurs aventures, Ratchet le lombax et Clank le robot… Toujours pas? Alors allez vite sur internet vous rafraichir les neurones (je ne le dis pas méchamment rassurez-vous) !

          ratchet  En effet, tous les fans savent surement d’ores et déjà qu’un film est prévu sur eux, mais connaissez-vous la date? Non? Nous vous la donnons en plein dans le mille : le 13 avril 2016 ! Plus que 6 petits mois à tenir chers amis !

            Qu’en est-il du casting, me direz-vous? Et bien il est excellent chez nos amis anglais : que diriez-vous d’un Sylvester Stallone dans le rôle de Victor en entrée, un James Arnold Taylor (Obi-Wan Kenobi dans Clone Wars) dans le rôle de Ratchet en plat de résistance, et un John Goodman (Sully dans Monstre et compagnie) en dessert ou bien, autre choix de dessert, nous vous proposons une Rosario Dawson.

            De plus, notez que TF1 possède les droits de diffusion sur le sol français donc si vous ne pouvez pas aller le voir au cinéma prenez votre mal en patience jusqu’à ce que TF1 le diffuse sur ses chaînes ou, très certainement, qu’il le sorte en DVD ou Blu-Ray.

            En attendant, nous essayerons de vous faire parvenir notre avis sur ce film dès que nous l’aurons vu donc donnons-nous rendez-vous dans quelques mois.

Portagas

Deadpool


deadpool

Il y a quelques mois, le jeu Deadpool, sorti initialement en 2013 sur PS3 et Xbox 360, réapparaissait sur Steam. Cela m’a permis de mettre enfin les mains sur ce jeu qui me faisait envie depuis son annonce.

Le personnage

Wade Wilson/Deadpool est un anti-héros de l’univers Marvel. C’est un mercenaire possédant un facteur d’auto-guérison ultra rapide et un téléporteur à courte portée à la ceinture. Il peut manier à peu près tous les types d’armes et est, entre-autre, immortel. Mais ses plus célèbres caractéristiques sont son sens de l’humour noir, sa santé mentale déplorable et le fait qu’il brise continuellement le 4e mur. Ainsi, il n’est pas rare qu’il s’adresse directement aux lecteurs.

Le jeu

Le jeu s’ouvre donc sur Deadpool dans son appartement qui tente de convaincre à sa manière (cela veut dire « avec des explosifs ») High Moon Studios de faire un jeu sur lui. Après un débat qui, comme vous vous en doutez, ne dura pas longtemps, il reçoit le script du jeu et décide d’y apporter quelques modifications. Le jeu peut réellement commencer.

On se retrouve donc dans des égouts pour un rapide didacticiel. Didacticiel qui, soit dit en passant, ne sait pas non plus comment fonctionne le jeu. Le jeu est un beat’em all tout ce qu’il y a de plus classique : une touche de saut, de frappe rapide, de frappe forte, de téléportation et de tir. On gagne des points en tuant des ennemis qui nous permettent d’acheter des nouvelles armes et d’améliorer celles-ci ou le personnage. Même amélioré, le Mercenaire Disert ne possède pas beaucoup de vie mais son facteur auto-guérissant permet de regagner des PV rapidement à condition d’éviter les coups.

Les défauts

Comme vous avez pu le remarquer, le jeu ne brille pas par son gameplay. Au contraire, il devient parfois frustrant. En effet, lorsqu’un ennemi attaque, Deadpool peut parer et contre-attaquer en appuyant sur la touche qui sert aussi à l’esquive. Cela pose un léger problème : comment se téléporter pour esquiver le mastodonte qui prépare sa charge si un ennemi décide de vous porter un coup en même temps ? La réponse est assez simple, vous ne pouvez pas. Vous allez contrer le premier coup en essayant d’esquiver et vous prendre la charge en pleine face. Cela se résultera très souvent par une mort si vous jouez en difficulté maximum.

On notera aussi une qualité technique assez faiblarde. Le jeu n’est pas spécialement beau et les niveaux se ressemblent tous dans leurs conceptions. Heureusement, l’intérêt du jeu n’est pas là.

Les qualités

Ne tournons pas autour du pot, c’est incroyablement fun ! L’humour de l’anti-héros et ses discussions avec les autres personnages, ses 2 autres personnalités ou le joueur lui-même sont hilarantes. C’est simple, il ne la boucle jamais ! Rien que pour cela le jeu vaut le coup. Les développeurs ont fait un travail parfait au niveau de l’adaptation du personnage.

Une autre qualité, le jeu est accessible au non-connaisseur. À chaque fois qu’un nouveau personnage apparaît, vous avez accès à une courte description de celui-ci (par Deadpool, évidemment). De plus, le jeu est une parfaite entrée pour ceux ne connaissant pas le personnage et son univers.

Conclusion

Oui, Deadpool est faiblard techniquement. Oui, il y a de biens meilleurs beat’em all. Mais non, ce n’est pas un mauvais jeu, selon moi. Un jeu est avant tout une expérience et Deadpool est assurément une bonne expérience pour quiconque recherche un bon moment de rire et d’amusement. Surtout s’il est fan du personnage. Et, entre nous, vous en connaissez beaucoup des jeux où le personnage vous insulte si vous refusez d’activer un QTE ?

deadpool.jpg

Zyvrox

Amiibo 2


amiibo

Amiibo est une plate-forme de communication en champ proche (Near Field Communication) développée par Nintendo. Cette plate-forme optionnelle permet la compatibilité entre les figurines compatibles et les jeux vidéo qui les prennent en charge, permettant également de transférer les données d’un personnage. Ceci est effectué avec la console Wii U via le Wii U GamePad, et via un adaptateur NFC avec la Nintendo 3DS ou un lecteur NFC intégré sous l’écran inférieur pour les New Nintendo 3DS. Les premières figurines sont commercialisées le 21 novembre 2014 en Amérique du Nord et le 28 novembre 2014 en Europe.

amiibo

Historique

La plate-forme est officiellement dévoilée le 10 juin 2014 lors du Nintendo Digital Event, dans le cadre de la conférence de Nintendo pour l’E3 2014, avec Super Smash Bros. for Nintendo 3DS / for Wii U et Mario Kart 8 les premiers jeux compatibles.

Les premières figurines sont commercialisées le 21 novembre 2014 en Amérique du Nord et le 28 novembre 2014 en Europe. Dans les semaines qui suivent, les exemplaires de figurines défectueuses font l’objet de spéculation de la part des collectionneurs qui n’hésitent pas à les racheter pour quelques milliers de dollars.

Les figurines des personnages les plus populaires profitent de nombreux retirages, tandis que celles les moins populaires sont des séries uniques ou ont des retirages moins fréquents. Certaines figurines amiibo sont commercialisées sous forme de cartes au cours de l’année 2015.

Le 14 janvier 2015, Nintendo annonce son intention de mettre en vente une seconde collection comprenant six personnages de la série Super Mario.

La folie post première vague

Suite à la commercialisation des premières vagues d’Amiibo, il était monnaie courante que certaines figurines ne soiten tout simplement pas possibles à obtenir car éditées en peu d’exemplaires et approvisionnées dans certaines boutiques. De ce fait, un marché parallèle pour collectionneurs s’est développé dont certains ont profité. Un des exemples les plus courants concerne la figurine d’Harmonie dont un client américain avait acheté pratiquement toutes celles disponibles (aux USA) afin d’être le seul à en posséder et donc imposer ces prix de revente. Il a été également prouvé que les ruptures de stocks sont dues à Nintendo qui n’avait pas prévu un tel engouement pour les figurines et donc avec le fournisseur, n’avaient pas prévu les quantités suffisantes pour satisfaire les diverses demandes. Suite à la grogne générale des joueurs, privés de leurs petits avatars de collection, Nintendo a changé de fournisseur et a commandé de plus importantes quantités pour les différents modèles ce qui a permis de contenter plus de monde mais certaines références restent malgré tout extrêmement difficiles à trouver.

A quoi ça sert un Amiibo ?

Un Amiibo permet, suivant le jeu auquel il est rattaché, de débloquer du contenu ou de stocker des performances afin d’être utilisé ailleurs que sur sa propre console.

Pour expliquer cela, rien ne vaut un exemple :

amiibo

Dans le cas de l’amiibo splatoon inkling girl, s’il est connecté au jeu Wii U, il vous permettra de débloquer une tenue pour l’avatar féminin du joueur et cette tenue pourra être débloquée en effectuant des défis dans le jeu qui ne peuvent pas être obtenus autrement.

Le cas smash bros est très intéressant dans le sens où il permet de créer un personnage personnalisé ,donc les coups pourront être modifiés, dont la couleur et le pseudo seront stockés dans l’amiibo lui-même. Quand l’Amiibo est connecté au jeu, il peut combattre comme une IA et gagner des niveaux et également intégrera les habitudes et coups des personnages utilisés contre lui afin de pouvoir se défendre et contre attaquer au mieux. (J’ai entraîné mon Amiibo Sonic jusqu’au niveau maximum et je l’ai fait combattre contre tous les personnages du jeu afin qu’il « apprenne » comment les contrer et il m’a battu haut la main une fois l’entraînement fini). Même après le niveau maximum, un Amiibo continuera d’apprendre et d’évoluer ce qui est un facteur très intéressant pour les personnes voulant toujours aller plus loin et s’améliorer.

Et après les figurines Amiibo, que va t’il se passer ?

Nintendo a déjà commencé à plancher sur la suite post figurines Amiibo avec les cartes Amiibo pour le futur jeu Animal Crossing home designer, dont 3 cartes seront fournies avec le jeu puis des boosters (paquet recharge) seront commercialisés afin de débloquer des contenus supplémentaires.

Les figurines et les cartes NFC fonctionneront sûrement en même temps pendant un temps car Nintendo a bien compris que ces licences et le DLC (downloadable content) physique à collectionner sont un atout majeur dans la stratégie marketing afin de rattraper le retard sur les ventes vis à vis de ses concurrents à savoir Sony et Microsoft.

amiibo

Son1c

Ghost in The Shell – First Assault


La première bande-annonce pour le prochain jeu de tir tactique en équipe inspiré de l’univers de Ghost in the Shell nommé « First Assault » vient d’être révélée il y a quelques heures à peine.

ghost in the shell

Les joueurs interpréteront un soldat amélioré pour le combat au sein des rues d’un monde cyberpunk. L’avancement et la maîtrise des personnages se déverrouilleront au fur et à mesure de l’avancée dans les niveaux. Chaque personnage sera personnalisable avec des spécificités particulières qui augmenteront ses capacités. Les pièces d’armes et les améliorations seront attribuées exclusivement à chacun ce qui reflète la franchise originale.

First Assault propose également un mode « SkillSync » qui permet aux joueurs de tirer parti des cyber-capacités qu’ils peuvent partagés entre coéquipiers qui sont à proximité dans les différents modes de combats proposé afin d’augmenter et améliorer leurs propres compétences. En utilisant ce mode de façon intelligente et stratégique, les coéquipiers peuvent créer ensemble des combinaisons dévastatrices durant les batailles.

Les personnes qui seront intéressées par le jeu peuvent s’inscrire à la bêta en suivant le lien ci-contre : http://firstassault.nexoneu.com/en

Découvrez la bande-annonce ci-dessous:

Portagas

Ma vision sur : E-sport, sport de pacotille ?


C’est un débat qui fait rage sur internet comme irl. Nous ne sommes définitivement pas tous d’accord sur le sujet. Est-il possible de comparer des activités apparemment différentes ? Quelle est la vraie définition du sport ? Quelle est la place des compétitions virtuelles ? Pourquoi certains choisissent le sport et d’autres l’e-sport ?

Je pense qu’il faudrait commencer par vous présenter l’image de la pratique sportive telle qu’on la voit aujourd’hui. Vous ne vous en rendez peut-être plus compte, mais on nous incite en continu à en pratiquer : des subventions, des équipements, “Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière”, et j’en passe… Des millions sont investis pour faire faire du sport aux gens. On a déjà assez entendu de messages pour croire fermement que le sport c’est le bien, il faut pas manger trop gras, sucré, salé et que rester devant l’ordi toute la journée vous rendra obèse à 30 ans.

On nous vend du sport, certes… mais c’est difficile de dire aux gens de dire “allez courir 5 km” tout simplement. Tout simplement parce que la personne n’y voit pas assez d’intérêt. En effet, je vous mets au défi de sortir de chez vous, et faire des tours de votre maison jusqu’à faire ces fameux 5 km. Là, normalement vous me dites que c’est un non-sens, c’est de la torture, pas du sport. Le sport, c’est changer d’environnement, découvrir de nouvelles choses, rencontrer des personnes, découvrir ses capacités, gérer sa motivation, s’entrainer, se surpasser voire faire de la compétition si on est vraiment doué, non ? Hé bien en quoi cette dernière phrase ne s’applique pas à l’e-sport ? La différence entre le sport et l’e-sport consisterait à tourner bêtement en rond autour de chez vous ?

Si on observe l’e-sport, on peut remarquer que le niveau de technicité requis est très souvent supérieur à celui des sports classiques : Quand chaque décimale compte et quand la cohésion d’équipe requiert une synchronisation millimétrée, l’homme défie ses adversaires et la machine. Pas moyen de tricher, de simuler, de contester… la précision est absolue et tout écart est fatal.

Selon moi, ce rejet de l’e-sport provient de sa grande technicité. Le spectateur lambda ou une personne l’ayant juste essayé se retrouve noyé d’informations et n’arrive pas toujours à en saisir les subtilités. En effet, quand vous regardez un match de foot la première fois, ça prend un quart d’heure max pour vous faire expliquer les règles et les comprendre. Dans l’e-sport, maitriser l’ensemble des règles requiert une bonne connaissance du jeu et il faudra se tenir au courant des dernières mises à jour, nouveautés et divers réglages qui influent sur les règles du jeu. Ainsi, je trouve plus civilisé de regarder un match de lol que de foot…

Côté compétition, sportifs comme e-sportifs ont besoin de se maintenir en forme physique générale, dresser leur stratégie, peaufiner leur technique, observer les concurrents… Et si vous êtes bien impliqué dans le jeu vidéo, vous sortirez aussi fatigué d’une partie en ligne que d’une heure de jogging !

Tournoi Super Smash Bros wii u


Il est 12h30, nous entrons à trois, au Game in Manga Café, l’équipe au complet : Keewee à la caméra, Skavin qui infiltre le tournoi et pour finir moi qui, armé du micro, passerai les interviews.

Sur notre droite, un groupe de joueurs se tient autour d’un écran. On devine assez rapidement qu’il s’agit de la Dashteam ainsi que de Pixel Bbq, tous deux co-organisateurs de l’évènement. Ils sont en train de tout préparer pour la retransmission Twitch.

Nous continuons d’avancer jusqu’au comptoir où nous rencontrons Henri, un des deux gérants du Game in. Après nous avoir accueilli, il retourne s’occuper de l’organisation. Nous nous installons près des ordinateurs et organisons une sorte de QG sur un l’un d’entre eux, et pendant l’installation, les participants du tournoi arrivent.

Les règles de ce dernier sont d’ailleurs très simples, il y a un premier tour où tous les participants s’affrontent en duel de 1 contre 1, à 2 manches gagnantes.

Une fois ce tour terminé les participants sont séparés en deux pool ; la première est composée des participants qui ont remportés leur premier match, ils font partie de la pool principale (en cas de défaite dans cette dernière, ils seront envoyés dans la pool secondaire. Celle-ci est aussi appelée pool de back up et les participants qui y sont défaits seront éliminés du tournoi.

Le finaliste gagnant de cette pool pourra affronter celui de la principale lors de la grande finale mais il devra remporter deux fois 3 manches contre lui pour décrocher la victoire.)

Les armes pour ces duels Super Smash Bros Wii U ? Le choix du personnage est libre, exceptés les mii qui sont bannis, le choix de l’arène est fait par bannissement par les deux joueurs, aucun objet activé donc pas de smash.

Maintenant que les règles sont énoncées, reprenons la suite des évènements. Les participants s’inscrivent au fur et à mesure. Bien que l’ambiance soit bon enfant, on sent quand même un certain stress.

Une certaine tension se dégage de quelques joueurs, cela est surement dû au fait que l’heure du premier tour arrive. Skavin, notre agent secret en mission, discute avec des amis également participants. De leur côté tout se passe bien.

On ne les sent pas sous pression ils sont juste là pour passer un bon moment, gagner est évidement un objectif pour certains d’entre eux mais passer un bon moment est le plus important.

Keewee et moi préparons la première interview, celle de Jean qui était juste venu pour farmer sur wow avec un pote et qui n’avait aucune idée du tournoi qui se préparait. Nous rencontrons par la suite d’autres participants du tournoi, mais pour le moment deux d’entre eux attirent notre attention. Le premier, Eliott, un habitué des lieux, s’est préparé en amont ici même au Game in Manga Café. Le second, Lionel, vient de Liège pour l’évènement. Tous deux ont l’air de sérieux candidats pour atteindre de bonnes places dans le tournoi. Eliott a une grande maitrise de son little Mac, Lionel a une grande connaissance du jeu en général. Les interviews se suivent mais les joueurs ne se ressemblent évidemment pas. Par contre à la question « Quel adversaire craignez-vous de rencontrer? » une réponse revient en boucle : « La DashTeam »

Le premier tour se passe et les deux pool sont formées ! Dans la première nous retrouverons Eliott, Skavin et la Dashteam, et dans la seconde Lionel. Ce dernier nous livre une analyse de son match et salue le fair-play de son adversaire, Eliott quant à lui nous avait sorti son redoutable little mac et Skavin son Lucario.

Le tournoi se poursuit, les premiers éliminés fleurissent, il faut dire que de très bon joueurs sont au rendez-vous, nous perdons donc Lionel et Skavin. Eliott est quant à lui tombé sur un Dashprof en forme et est envoyé dans la seconde pool.

Il remporte ses match jusqu’à ce qu’il rencontre un certain Tehmar. Le match est tendu, les deux adversaires ne lâchent rien, mais finalement le little mac d’Eliott est battu par le splendide Captain Falcon de Themar. Nous décidons donc d’interviewer Dashprof et Themar, le premier étant membre de la DashTeam, coorganisateur, et participant ; le second étant venu avec Picrack, sa copine, dans le but de participer, passer un après-midi agréable et remporter le tournoi. Les deux sont forts et à l’aise devant la caméra, nous allons donc suivre leurs parcours à partir de maintenant.

Dashprof est dans le premier pool, tandis que Tehmar, lui, est dans la seconde. Les matchs continuent, nos deux participants remportent leurs matchs, l’ambiance est toujours aussi bonne, les éliminés devenus simples spectateurs se délectent tout comme nous des matchs.

Dashprof finit premier de son groupe, à ce moment-là, la finale de l’autre groupe commence ; ce sera Tehmar contre Angelfail. La tension est palpable, les manches se suivent, Tehmar prend finalement l’avantage et lors du dernier duel, Angelfail abandonne. La grande finale sera donc Dashprof contre Tehmar. Pour l’emporter, Tehmar doit battre deux fois Prof en duel. Le premier duel commence les rattrapages, les combos, tout s’enchaine.

Quand l’un prend le dessus, le round suivant l’autre reprend l’avantage. Mais ce sera Tehmar qui remportera ce premier duel.

Maintenant, les deux adversaires sont à armes égales, chacun a trois round à remporter pour être sacré grand gagnant. Le premier round est à l’avantage de Dashprof, Tehmar tente de surprendre ce dernier avec Yoshi mais malheureusement le coup de poker rate. A partir de ce moment, Tehmar est déstabilisé et Dashprof prend l’avantage jusqu’à la fin.

Voilà qui conclut notre journée qui fut des plus agréables.

Alemo

Origa – Une voix qui nous a marqué


Origa, chanteuse de 44 ans, est décédée ce samedi 17 janvier 2015. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais Origa (de son vrai nom Olga Vitalevna Iakovleva) a prêté sa voix pour divers openings, endings et thème songs!

origa

Née le 12 octobre 1970, cette russe a très vite porté un intérêt pour le Japon et sa culture. Diplômée de l’école de musique, elle se rend au pays du soleil levant en 1991. Là-bas, elle signera son premier contrat et fera partie des membres du chœur dans le single spécialement composé en soutien au séisme de Kobe, en 1993. Elle sera plus tard co-fondatrice de l’école de langue russe à Tokyo. Ce n’est toutefois qu’à partir de 2005 qu’elle commencera à avoir du succès. On la connait notamment pour le titre « Rise », opening de la saison 2 de Ghost in the Shell, mais aussi les thèmes de Fantastic Children ou encore la musique du jeu Aion et la Bande Originale de Final Fantasy XIII-2.

Ce samedi 17 janvier 2015, après 21 ans de carrière, Origa s’éteint à Tokyo suite à un cancer du poumon. Sa voix manquera énormément aux geeks qu’elle aura marqué!

Tsuki