Sword Art Online


Informations générales

Titre original :  Sword Art Online
Auteur : REKI KAWAHARA
Studio : A-1 Pictures
Genre : Action, Romance, Fantasy, Science fiction
Episodes : 25 (nous parlerons plus tard des épisodes spéciaux)

Sword.Art.Online.full.1424444

L’histoire

En l’an 2022, l’Humanité a crée un jeu en ligne aux graphismes époustouflants, « Sword Art Online », dans lequel l’esprit du joueur est projeté dans le jeu et se trouve alors dans un tout nouveau monde.

Kirito est un joueur qui a déjà testé la version bêta du jeu. Lui, ainsi que tous les autres joueurs se retrouvent coincés dans ce monde virtuel, ne pouvant plus se déconnecter. La seule façon qu’il leur reste pour échapper à cette prison virtuelle est de terminer le jeu. Mais le plus effrayant dans cette situation c’est que la mort, elle, est réelle.

Les personnages

Sword_Art_Online_Fan_Art_-_Raziel-

Les personnages de Sword Art Online (abrégé plus couramment en SAO), c’est une affaire compliquée. En effet, nous avons des personnages qui se trouvent dans un jeu pour interpréter un autre personnage. Une personne aura donc différentes personnalités, et il ne faut pas s’embrouiller! Toutefois, au fil de l’histoire, les vrais visages n’ont pas d’autres choix que de se révéler et à chacun la nécessité d’évoluer avec l’univers pour survivre. Bref, on est bien loin des personnages éternellement stéréotypés en bon ou mauvais.  Il est toutefois dommage que certains personnages n’aient pas eu plus d’importance ou d’apparition dans l’anime. Mais l’auteur a confié que suite à l’animation, il a eu l’envie de développer des novels sur certains personnages – pour notre plus grand plaisir.

Les deux personnages principaux sont Asuna et Kirito, dans le jeu. On constatera toutefois que l’accent a été mis sur un héro, Kirito, qui sera très influencé par Asuna et son entourage. Il faut l’admettre, c’est Asuna qui provoquera les transformations les plus importantes dans la personnalité de Kirito. On ne peut cependant négliger les diverses rencontres tout au long de cet anime. S’ils n’apparaissent que durant quelques épisodes, chaque personnage a une histoire particulière, une influence sur la suite de l’histoire, un rôle important pour l’avancement de la trame, d’une façon ou d’une autre! L’occasion rêvée de s’attacher à plusieurs personnages selon vos affinités.

Ce qui est agréable, en dehors du fait qu’on ne soit pas face à des personnages trop stéréotypés (parce que quand même, ils le sont tous toujours un peu, certaines caractéristiques reviennent toujours), ce sont les personnages qui font une apparition surprise et surtout de voir se révéler leur vrai visage. Il y a de nombreux personnages très attachants, de quoi satisfaire tout le monde (même si la majorité des fans s’arrêtent aux personnages principaux).

OST

swao

Attention, si vous espériez regarder la série pour ses musiques, je vous arrête de suite! S’il est vrai que les openings et endings sont vraiment agréables et les musiques d’ambiances parfaites et adaptées au moment, ce n’est pas ce qu’il de plus extraordinaire. Il y a peu de musiques, pas de grande chanteuse, on se trouve dans un anime d’action et d’aventure où le musical est rare.

On applaudira toutefois les choix musicaux vraiment parfaits, il est difficile de déterminer quel opening est le meilleur! Pour la peine, je ne vous propose que le premier, pour éviter le spoil!

Capture

 

Ma critique

Swort Art Online, SAO, le MMORPG le plus convoité depuis le lancement de sa version bêta. Si de prime à bord le synopsis semble un peu farfelu, il faut s’attaquer aux deux premiers épisodes pour se rendre compte du génialissime de la série. Nul ne sait si cette évolution vers un jeu où l’on serait entièrement transporté est ou non possible, la technologie nous surprend chaque jour un peu plus. S’imaginer enfermé dans ce monde pourrait sembler amusant de prime à bord, mais au fond une véritable problématique sur les jeux est posée. L’influence des jeux sur la santé et les relations, les sentiments de ces joueurs qui deviennent accroc, la manière dont les humaines se comportent de manière générale entre eux, la notion de confiance… Tels sont les diverses thématiques que l’on peut découvrir si l’on creuse un peu – je vous promets qu’il ne faut pas creuser beaucoup –  tout au long de l’anime.

Si l’histoire s’essouffle un peu et que la fin est assez prévisible – oui, là, il y a du cliché – on ne peut nier que les diverses histoires proposées et les croisements de celles-ci pour aboutir à l’évolution des personnages vers leur but, quitter le jeu, sont un véritable délice pour se divertir. Il y a de nombreux retournements de situation, un rappel à la réalité de la vie (si si, il faut manger et dormir pour survivre, même dans un jeu!) et puis une magnifique leçon sur l’utilisation abusive des jeux vidéo! Et Dieu sait que j’ai geeké…

Les personnages sont attachants, les graphismes magnifiques et on s’intègre rapidement à l’histoire. Si ce n’est la fin un peu décevante et gnangnante, et l’évolution étrange d’une certaine relation qui reste au final très floue, Sword Art Online reste un anime très intéressant à voir, ne fut-ce que pour se détendre! Un joli 8/10 pour la peine!

ae17b729f8bbf0c1d30831d857080ab7

Tsuki

Studio Gibli : Mon voisin Totoro!


mon-voisin-totoro (1)
mon-voisin-totoro (1)
Bonjour/Bonsoir cher lecteurs, chères lectrices! Cette fois-ci, je vous propose d’analyser l’image ci-dessus! Pourquoi nos amis de Mon voisin Totoro tirent une tête pareille sur la photo? Aurait-il aperçu l’éblouissante crinière d’une licorne? Ou peut-être même le postérieur d’un moine shaolin dans un supermarché du quartier… Qui sait… Je vous propose de le découvrir dès à présent!

Ainsi, je vous souhaite une bonne lecture de cet article qui n’est certe pas dédié à un bouddhiste illettré, mais comme vous l’aurez compris au long métrage Mon voisin Totoro de Hayaho Miyazaki! (trop de « o » dans cette fin d’intro!)

mon-voisin-totoro (1)

-Titre : Mon Voisin Totoro (となりのトトロ: Tonari no Totoro)
-Auteur : Hayao Miyazaki
-Genre : Comédie, Aventure, fantastique.
-Durée : 86 minutes!
-studios : Gibli

mon-voisin-totoro (1)
Monsieur Kusakabe et ses deux filles Satsuki et Mei, s’installent à la campagne. Leur nouvelle maison est proche de l’hôpital où la femme de celui-ci est hospitalisée. Alors que la jeune Mei est en train d’explorer les alentours du village, elle rencontre Totoro, maître de la forêt et sorte de grosse créature étrange, ainsi que deux de ces compagnons un peu moins massif, mais tout aussi peu commun. C’est après cette rencontre que celle-ci va passer son temps à retrouver Totoro avec sa soeur afin de découvrir ces pouvoirs assez particuliers ainsi que ses amis pour le moins singulier…

Comment cette aventure va-t-elle progresser, que va-t-il se passer? Si vous voulez le savoir, je vous invite à regarder ce film de Hayao Miyazaki!

mon-voisin-totoro (1)
mon-voisin-totoro (1)
mon-voisin-totoro (1)
mon-voisin-totoro (1)
mon-voisin-totoro (1)
mon-voisin-totoro (1)

mon-voisin-totoro (1)
Et bien, comment vous dire à quel point j’ai aimé ce long métrage? Ah oui… C’était trop cool WAZA! *tousse et reprend son sérieux*
Bien sûr, Mon voisin Totoro est un film assez enfantin, mais celui-ci est à ne pas manquer et surtout est l’occasion de partager avec petits et grands, un petit quelque chose en famille tout beau tout gentil…

Et donc, sortez vos friandises, vos paquets de chips par millier et chers lecteurs/chères lectrices, je vous invite à regarder ou bien à re-regarder, ou même peut-être à re-re-regarder… (Mais pas plus sinon vous allez finir par vous lasser de Totoro et ses amis et vous voudrez en faire une brochette pour le souper) ce film sans plus attendre! Et n’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaires.

Sur ce, bon visionnage!!

GameTest : du jeu 1D


               L’été bat son plein et chaque soir après avoir re-poké la 30éme fois votre camarade de classe partie aux Philippines vous vous décidez de jouer à un bon jeu, prendre un instant de plaisir et de détente… Aujourd’hui, un petit jeu « inclassable » qui vous fera sortir des sentiers battus et qui vous fera découvrir un monde merveilleux, parfois comique, parfois dévoilant carrément des influences burtoniennes.

               Nous allons parler de World of Goo, un des jeux indépendants qui ont réussi à briller .Je n’aime pas toujours parler de jeux de grosses boites milliardaires, surtout parce qu’elles ne me payent pas pour ça, diront certains…

               Déjà, rien à voir avec Goo World, cette plateforme de jeux Facebook, hein, c’est de vrais jeux qu’on parle ! Alors le concept est simple : on fait bouger des petites boules vivantes pour les aider à vivre leur aventure. En fait, chaque boule a la possibilité de s’accrocher à ses voisines et selon sa nature elle influencera plus ou moins la structure. Construire un pont, une tour, faire voler les petites boules deviendra un véritable plaisir, d’autant plus que toutes ont leur propre caractère mais un but commun : découvrir le beau monde qui les entoure. Certaines volent, d’autres s’étirent, quelques-unes sont même indestructibles.

WOG6

               Les graphismes 2D et la musique m’ont plongé dans cet univers à la fois mignon, inquiétant et drôle. Ce jeu est en quelque sorte une caricature de notre monde, il nous arrive de faire le maximum pour tendre vers le haut, s’y mettre à plusieurs, échouer, chuter recommencer encore…mais pour au final arriver à notre but ultime qui se révèle être un sale tuyau d’évacuation. Un tuyau qui les amènera peut-être vers un meilleur quotidien.

               World of Goo est léger, pas cher, disponible sur PC, mobiles et tablettes (mais je vous conseille d’y jouer sur PC pour une meilleure immersion et une lisibilité optimale. Il n’est pas cher et la version démo vous donne accès à une bonne partie du jeu. Comble du luxe, une fonction « passer » permet de sauter un ou plusieurs niveaux, si vraiment ça coince 😉

               Alors un conseil, testez le, au moins pour la démo, vous ne le regretterez pas !

world of goo

Josty

Warhammer 40.000: L’éveil, Chapitre 1


   Lorsque les senseurs de son chasseur Lightning s’allumèrent, le lieutenant Janssen su que les ennuis allaient commencer. Il quitta sa position et fila de toute la vitesse de ses propulseurs au dessus des immenses vaisseaux cargos qu’il escortait afin de rejoindre ses coéquipiers. Son cockpit fut bientôt envahi par la douce lumière bleuté émise par la planète Phall II, un monde océan appartenant à l’Impérium, autour duquel se trouvait le convoi qui se préparait à repartir. Le regard de Janssen se perdit quelques instant dans la fine brume atmosphérique de la planète, qui semblait l’enveloppé d’un cocon protecteur. Sa radio crachota quelques secondes puis la voix de son second s’éleva dans le cockpit.
– Il semblerait que nous ayons quelques visiteurs, lieutenant.
– Oui, Ellis. Fais un scan complet s’il te plait.
– C’est en cours…

    Janssen se frotta les mains de plaisir à l’idée d’avoir enfin un peu d’action. Ce jeune pilote de 28 ans, fraichement diplômé de l’académie militaire de Terra, avait été affecté à de simples missions d’escorte depuis sa sortie de l’école. Brillant élève de sa promotion, il trouvait que ses capacités et ses talents de pilotes étaient inexploités. Aujourd’hui enfin il allait avoir la chance d’ajouter quelques trophées à son tableau de chasse.
-Aucune réponse aux messages radio, lieutenant. Je détecte trois cargos et une quinzaine de Lightnings, mais aucune immatriculation impériale valable. Et aucun transport n’était prévu dans notre secteur.
-Nous sommes en transport prioritaire, nous ne devions croiser personne sur notre route, sergent.
-On fait quoi Janssen ? demanda une voix féminine dans sa radio.

    La première classe Yosha faisait partie de leur inséparable trio. Issus de la même promotion, ils avaient su partager leurs efforts et se serrer les coudes durant les dix années de rude formation qu’ils avaient subies. A la fin de leurs études militaires, ils avaient choisis d’un commun accord de rester ensemble et prirent la même affectation. Il y avait peu de femmes dans l’armée, mais Yosha avait su se faire respecter dès son premier jour en assommant un jeune homme qui avait eu le malheur de la sous-estimer. Cela aurait du lui valoir un renvoi de l’académie mais ses instructeurs y virent plutôt la promesse d’un bon élément à instruire. Bien que les années aient passé, elle faisait toujours preuve d’une assurance et d’un courage exemplaire, et Janssen était bien heureux d’avoir un tel élément dans son escadron.
-Les ordres sont les ordres, Yosha, répondit le lieutenant. Il activa un commutateur de sa radio.
-A tous les chasseurs, intrus détectés dans le secteur E-130. Ordre de défendre le convoi.
-Bien reçu, leader, on vous suit, répondirent ses hommes.
-En formation d’attaque, deux par deux. Ciblez les chasseurs en priorité mais n’oubliez pas la présence des cargos ! Pour l’Empereur, soldats !
-Pour l’Empereur ! crièrent-ils en chœur pour se galvaniser.

   L’escadron de Lightnings s’élança à la rencontre des indésirables. Bien que talentueux, la plupart des hommes sous ses ordres n’avaient jamais combattu en situation réelle, et Janssen savait que le courage pouvait leur faire défaut à tout moment. Il allait devoir assurer la protection de chacun.
-Ennemis à porté dans dix secondes, lieutenant !
Des tirs de lasers fusèrent tout autour de sa coque, et son bouclier accusa le choc mais tint bon. Il activa le tir jumelé de ses cannons et tira à son tour de courtes rafales qui atteignirent les moteurs d’un des Lightnings pirates. Le carburant explosa et le chasseur fût immédiatement vaporisé par le souffle.
-Et de un ! Allez les enfants, on se concentre ! s’écria Janssen avant de faire un tonneau pour éviter un tir meurtrier. Il stabilisa son appareil puis il poussa la manette des gaz au maximum et fila aux trousses d’un autre pirate. Celui-ci tenta de s’échapper mais le lieutenant était bien meilleur pilote que lui et ses lasers firent merveilles en réduisant son adversaire à l’état de débris. Il fit un grand demi-tour et se retrouva nez à nez avec un des cargos pirates.
-Janssen, fait attention aux cargos, ils sont louches ! cria Yosha dans sa radio.
-Qu’est ce que tu veux dire par…, demanda-t-il avant de remarquer les mouvements à la surface de la coque. Les plaques d’aciers bougeaient dans tous les sens et très rapidement la surface du transporteur fût hérissée de dizaines de canonnières.
-Ces saloperies de cargos sont trafiqués ! s’écria Janssen. Faites attention !

    C’était malheureusement trop tard et c’est avec impuissance qu’il vit deux de ses hommes se faire abattre impitoyablement par les canons anti-aériens. Il poussa un cri de rage et s’élança à nouveau à la poursuite d’un des chasseurs ennemis. Il ouvrit le feu mais ses lasers frôlèrent la carlingue adverse sans la toucher. Le pirate en profita pour tirer sur son manche et prendre Janssen par surprise. Celui-ci se retrouva face au cargo sur lequel il arrivait à toute vitesse. Il ne pouvait plus freiner à temps ni esquiver le monstre d’acier. Ses sens se figèrent alors. Comme au ralenti, il coupa ses moteurs et ses doigts volèrent de touche en touche avec une vitesse et une précision que lui avait inculquées des années d’entrainement dans les simulateurs de l’académie. Alors que l’inertie de son appareil le propulsait vers la coque du cargo, il activa les répulseurs de son appareil, qui servaient en général à l’atterrissage, afin de faire pivoter son chasseur, puis il ralluma ses moteurs et poussa au maximum les gaz. Le chasseur s’arrêta à quelques mètres de la coque d’acier et fila le long de la carlingue en zigzagant entre les canonnières.  Il en profita pour en détruire plusieurs à coups de lasers et c’est avec joie qu’il vit les armes exploser avec leurs munitions, causant de gros trous béants dans la carlingue.

   Janssen poussa un soupir de soulagement mais une nuée de lasers vint le rappeler à la réalité. Son adversaire était de retour, visiblement pas satisfait du dénouement de sa ruse. Prenant l’appareil du lieutenant  en chasse, il l’arrosa copieusement de lasers. Les boucliers de Janssen faiblissaient et son cockpit commençait à clignoter dangereusement de tous ses voyants d’alerte.
-Je suis derrière toi, mon pote ! cria Ellis dans sa radio.
-Vire-moi ce salopard, vite ! Il va m’avoir !
-J’arrive pas à l’aligner, vous remuez trop !
-Prépare-toi à tout lui mettre !
-Bien reçu, Janssen.

    Le lieutenant prit une grande inspiration et ferma les yeux un instant. Il allait donner à son frère d’arme une chance de toucher sa cible, mais le timing serait très serré. Il stoppa ses esquives et laissa filer tout droit son chasseur, laissant à son adversaire le loisir de se placer pour l’achever.
-Maintenant ! Janssen tira de toutes ses forces sur le manche de son Lightning qui vira sec à droite, esquivant de très peu les lasers meurtriers  de son adversaire. Prit à son propre jeu, celui-ci mit quelques secondes à réagir et Ellis mit ce temps de réaction à profit pour arroser le Lightning pirate, qui se déchira de toute part avant d’exploser dans une grande gerbe d’acier fondu et d’étincelles.
-Joli tir, Ellis.
-De rien, mon pote, mais t’endort pas on a deux autres chasseurs sur les bras !
-Chacun le sien alors, c’est parti !

    Les deux pilotes filèrent cote à cote vers le feu de la bataille. Les pirates fonçaient vers eux et ouvrirent le feu dès qu’ils furent à portée, déversant sur eux une tempête de lasers. Janssen et Ellis firent un grand écart et ouvrirent le feu à leur tour, vaporisant les deux pauvres chasseurs dans un tir croisé mortel qui enveloppa les deux épaves.
-Janssen, faut qu’on s’occupe de ces transporteurs trafiqués. Ils vont nous tailler en pièces !
Le lieutenant activa sa radio.
-Yosha, comment ça se passe de ton coté ?
-On achève les derniers chasseurs pirates, chef. Mais on a eu de lourdes pertes…
-Nous allons attaquer les cargos. Tout le monde en formation d’attaque de cible lourde. Missiles parés et verrouillés sur les batteries de lasers. Allez !
-On est derrière vous, leader, répondit Yosha.

   Les Lightnings vinrent à nouveau se placer derrière Janssen. Les chasseurs filaient dans un parfait ensemble droit sur leurs cibles. Les lasers des cargos commençaient à exploser tout autours d’eux mais ils continuaient leur progression, imperturbables malgré le feu nourri qu’ils traversaient. Janssen plongea subitement sous la coque des transporteurs pirates, suivi de près par ses hommes. Les défenses y étaient peu présentes et cela permit aux Lightnings de se rapprocher au plus prêt de leur cible . Le lieutenant filait à nouveau le long de la carlingue, ses missiles et ses lasers détruisant à bout portant les défenses du transport. Les munitions explosaient à l’intérieur même du vaisseau, faisant dangereusement vibrer son chasseur dont il avait le plus grand mal à garder la stabilité. Alors que tous les chasseurs de l’Impérium se retrouvaient à l’arrière du cargo, ils virent avec satisfaction ce dernier exploser de l’intérieur et se disloquer dans de grandes explosions.

-Visez les moteurs des deux autres cargos ! Feu !

    Un barrage de missiles s’élança sur les deux derniers monstres de fer. Bien que certains fussent détruits par les canonnières, la plupart touchèrent les moteurs qui crachotèrent puis s’éteignirent dans de grandes explosions de plasma. Les pirates essayèrent de garder le contrôle de leurs vaisseaux, mais comme l’avait prévu le lieutenant Janssen, les moteurs subliminiques ne pouvaient propulser les cargos, devenus trop lourds à cause de l’armement inadapté qui y avait été installé.
-Lieutenant Janssen à cargos pirates. Vos moteurs sont HS. Vous avez le choix : rendez-vous sans condition, sinon nous vous laisserons bruler dans l’atmosphère de la planète. Décidez-vous rapidement !
-Je ne vois même pas pourquoi on leur laisse le choix… grommela Ellis.
Sa radio resta silencieuse quelques instants puis une voix s’éleva.
-Ici le capitaine Uraja. Nous nous rendons sans condition. Ne nous laissez pas moisir ici s’il vous plait.
-On va venir vous chercher, mais au moindre problème vous y passerez.
-Le message est clair, lieutenant. Terminé.

    Janssen activa le pilotage automatique pour ramener son chasseur au hangar, profitant du calme pour réfléchir. Sur les quinze combattants de son escadron, il avait perdu quatre hommes. Il s’était précipité sur un ennemi inconnu sans prendre le temps de juger à quoi ils avaient à faire. Il avait aujourd’hui appris une amère leçon, et il comptait bien ne jamais refaire la même erreur.
-Janssen, ne te culpabilise pas, dit Yosha en l’arrachant à ses pensées.
Il leva les yeux et la vit à droite de lui, volant à sa hauteur. Il activa la liaison radio individuel.
-J’ai mal jugé la situation, Yosha. C’est ma faute si d’excellents pilotes sont morts aujourd’hui.
-Tu ne pouvais pas savoir que ces cargos étaient trafiqués ! Tu as fait ce qu’il fallait Janssen et je suis sûre que nos supérieurs en seront impressionnés.
– Ca, je n’en doute pas, répondit Janssen. J’espère qu’il en sera fini de ces pauvres missions. J’aspire à mieux…
-Tu auras ce que tu désires, Janssen, n’en doute pas, répondit Yosha avant de couper la liaison.

   Une fois les prisonniers enfermés à fond de cale, le convoi reprit sa route vers sa destination. Ils activèrent l’espace Warp et quittèrent l’atmosphère de Phall II, où les débris flottants et les épaves des cargos sombraient et se consumaient doucement.

~oOo~

Hell Nonos

Le monde de Fantasya


Là où nous ne sommes pas, dans un royaume qui peut paraître improbable, là où n’importe quel homme deviendrait complètement fou, se déroule une histoire dramatique mais pleine d’aventures. S’il semble que nous sommes mus par notre avarice et une philosophie matérialiste qui nous rend si arrogants, au Royaume de Fantasya aussi, l’appât du gain et le désir de richesse ont mené bien des races à commettre l’irréparable…

Les elfes, les alchimistes, les blackwaters… Tous ces peuples aussi différents les uns des autres évoluaient dans un monde luxueux, bénis des dieux qui leur étaient propres. Profitant des dons qu’on leur avait offert, ces êtres découvraient la vie et s’épanouissaient sans avoir  se tracasser de querelles…

Mais c’était avant l’apparition soudaine de cette étrange pierre. Après qu’un roi avide de pouvoir, fou autant que fourbe ne forme son royaume et une armée impitoyable et dévastatrice…

Si les espèces inconnues vous attirent, si la magie ne vous effraie pas, si l’aventure vous fait frémir, si vous n’avez pas peur de vous perdre dans les forêts ensorcelées… Alors il vous faudra suivre les histoires du monde de Fantasya…

Tsuki