Noob : Du délire entre amis au succès indéniable.- Les débuts


noob

Noob : Newbie est une personne novice, qui débute. Le mot newbie, d’origine anglaise, est une variante de new boy. Il est issu du langage familier de l’école publique anglaise et de l’argot militaire anglais et américain et désigne un néophyte

         Perdu sur le web, au détour de Youtube ou encore, via du bouche à oreille, un article partagé sur facebook, via les épisodes que vous avez pu voir sur Nolife, ou encore l’impact que leur record de Crownfunding sur Ulule a eu, vous avez certainement déjà entendu parler de Noob de près ou de loin. Ou peut-être pas… Quoiqu’il en soit, à l’occasion de la sortie de la Saison 7 de cette web-série, je vous propose de décortiquer un maximum avec vous cet incontournable du web.

Tu l’auras compris, si t’es un vrai geek, un vrai gamer ou encore, un dévoreur de série, cet article est pour toi !

« Faut tout lui expliquer à ce boulet… « 

              C’est bien beau tout ça, mais Noob, c’est quoi ?

     Noob, c’est une web-série française, nous provenant de Toulon. Créée par Fabien Fournier, elle a été diffusée lors de ses débuts en novembre 2008 sur Nolife et continue à l’heure actuelle de relater les aventures d’une équipe de « bras cassés » sur un jeu en ligne (un MMORPG) nommé « Horizon« . Cette dernière équipe est une guilde du nom de « Noob« . Outre le fait de raconter l’histoire de cette guilde, Noob plante le paysage et les difficultés qu’un joueur a d’évoluer sur ce type de jeu ainsi que les avantages que ce dernier a de s’allier à d’autres joueurs pour avancer dans un monde qui lui est inconnu ou presque. Chacun ses objectifs, chacun ses rêves, chacun ses envies, chacun ses raisons de jouer mais une chose est certaine, un seul besoin commun, s’évader ! Et il est indéniable qu’en passant des heures l’un avec l’autre, des liens se forment, qu’ils soient d’amitié ou de rivalité… Un bon cocktail de délire en tout genre, en somme.

noob

« Comment devenir un PGM ? »

            Noob est maintenant une des Success Story les plus connues et les plus vues du net en France depuis 2009 et ce, grâce à une équipe ambitieuse et passionnée. Avec des débuts amateurs voire semi-pro, la plupart de l’équipe d’Olydri Studio n’aurait jamais pensé que leurs délires derrière la caméra auraient engendrés un tel engouement, à commencer par le créateur de cette fameuse histoire, Fabien Fournier.

            D’ailleurs, loin d’ignorer le travail de l’équipe de manière générale, il me parait important justement de parler de ce dernier car il me semble être un des piliers principaux de la licence et celui qui l’a fait LEVEL Upper du niveau 1 au niveau 100 of the dead.

          noob

Alors, quel est le secret pour devenir un Pro Gamer ?Ou dans le cas de Fabien Fournier, être considéré comme  un des précurseurs du transmédia en France ? Comment Noob est-il enfin apparu sur nos écrans?

            Il n’est pas difficile de constater que le mot qui pourrait répondre à la plupart des questions ci-dessus est PASSION. En cherchant quelques minutes sur le net, on se rend rapidement compte que le parcours de ce…Comment le nommer ? Réalisateur, scénariste, post producteur, écrivain, acteur… est fait de passion. Il s’éclate purement et simplement dans ce qu’il fait et on pourrait également dire exactement la même chose de son équipe.

Pourtant, l’idée de base était sans grande prétention et le bagage qu’ils avaient était léger. Il faut dire que lorsque l’on commence avec comme première inspiration celle de « Bitoman« , une série de films amateurs en mode Sentaï réalisés par Alex Pilot (Cofondateur et directeur des programmes de Nolife, il avait 20 ans à l’époque), et qu’on veut suivre le même type de délire, que l’on recrute ses amis et son entourage pour filmer, qu’on prend la vieille caméra de mémé et qu’on fait un produit final grâce à deux enregistreurs (car oui, il n’y avait que ça à l’époque), on démarre juste pour déconner entre ami et on cherche simplement à partager ces moments juste pour rire.

noob

Ensuite, Fabien Fournier et son équipe ont pris goût à cela et ils ont multiplié ces moments. Avec l’arrivée des logiciels graphiques, de montages et d’effets spéciaux, cela donnait un meilleur résultat et c’était encore plus amusant. Pourquoi ne pas continuer sur cette voie ?

            C’est de cette manière que Fabien Fournier créa Funglisoft Production en 2000, une association réalisant des films amateurs influencés par les jeux-vidéos, la japanimation et le cinéma américain.

Sous ce label naquit en 2000, tout d’abord, Final Quest, une trilogie parodiant  et mettant en scène différents personnages issus des jeux-vidéos et de la japanimation. Cette trilogie se termina en 2006.

Entre temps, en 2002, commença Lost Levels, la première web-série du net traitant des MMORPG. Déjà, on constatait une différence marquante dans la réalisation, l’écriture et la postproduction. Cette web-série, quant à elle, se termina en 2007 en même temps que la sortie de Fungli-Heroes, un court métrage produit en parallèle.

Toutes les pièces du puzzle étant réunies, Lost Levels avait déjà planté les prémices de Noob qui en fut ainsi le reboot en 2008.

Vint enfin Noob, son monde et son succès.

« Bonjour, je suis Destin, l’intelligence artificielle qui gère le jeu… »

           Le plus surprenant avec Noob, c’est l’intelligence de la licence. Dès le premier épisode, on retrouve les codes du jeu multi-joueurs et surtout du MMORPG. Qu’il soit néophyte à ce sujet ou qu’il ait connu ce monde en détail, le spectateur est directement plongé dans cet univers et tout lui est expliqué comme s’il débutait lui-même en tant que joueur. C’est ici que la licence prend toute sa force et tout son goût. On veut suivre et découvrir le tout et à tout prix…

noob

Dans un prochain article, je me pencherai plus amplement sur la web-série en tant que telle. Alors, je vous dis à bientôt pour devenir lvl 100 of the dead !

Kazuki

Sword Art Online


Informations générales

Titre original :  Sword Art Online
Auteur : REKI KAWAHARA
Studio : A-1 Pictures
Genre : Action, Romance, Fantasy, Science fiction
Episodes : 25 (nous parlerons plus tard des épisodes spéciaux)

Sword.Art.Online.full.1424444

L’histoire

En l’an 2022, l’Humanité a crée un jeu en ligne aux graphismes époustouflants, « Sword Art Online », dans lequel l’esprit du joueur est projeté dans le jeu et se trouve alors dans un tout nouveau monde.

Kirito est un joueur qui a déjà testé la version bêta du jeu. Lui, ainsi que tous les autres joueurs se retrouvent coincés dans ce monde virtuel, ne pouvant plus se déconnecter. La seule façon qu’il leur reste pour échapper à cette prison virtuelle est de terminer le jeu. Mais le plus effrayant dans cette situation c’est que la mort, elle, est réelle.

Les personnages

Sword_Art_Online_Fan_Art_-_Raziel-

Les personnages de Sword Art Online (abrégé plus couramment en SAO), c’est une affaire compliquée. En effet, nous avons des personnages qui se trouvent dans un jeu pour interpréter un autre personnage. Une personne aura donc différentes personnalités, et il ne faut pas s’embrouiller! Toutefois, au fil de l’histoire, les vrais visages n’ont pas d’autres choix que de se révéler et à chacun la nécessité d’évoluer avec l’univers pour survivre. Bref, on est bien loin des personnages éternellement stéréotypés en bon ou mauvais.  Il est toutefois dommage que certains personnages n’aient pas eu plus d’importance ou d’apparition dans l’anime. Mais l’auteur a confié que suite à l’animation, il a eu l’envie de développer des novels sur certains personnages – pour notre plus grand plaisir.

Les deux personnages principaux sont Asuna et Kirito, dans le jeu. On constatera toutefois que l’accent a été mis sur un héro, Kirito, qui sera très influencé par Asuna et son entourage. Il faut l’admettre, c’est Asuna qui provoquera les transformations les plus importantes dans la personnalité de Kirito. On ne peut cependant négliger les diverses rencontres tout au long de cet anime. S’ils n’apparaissent que durant quelques épisodes, chaque personnage a une histoire particulière, une influence sur la suite de l’histoire, un rôle important pour l’avancement de la trame, d’une façon ou d’une autre! L’occasion rêvée de s’attacher à plusieurs personnages selon vos affinités.

Ce qui est agréable, en dehors du fait qu’on ne soit pas face à des personnages trop stéréotypés (parce que quand même, ils le sont tous toujours un peu, certaines caractéristiques reviennent toujours), ce sont les personnages qui font une apparition surprise et surtout de voir se révéler leur vrai visage. Il y a de nombreux personnages très attachants, de quoi satisfaire tout le monde (même si la majorité des fans s’arrêtent aux personnages principaux).

OST

swao

Attention, si vous espériez regarder la série pour ses musiques, je vous arrête de suite! S’il est vrai que les openings et endings sont vraiment agréables et les musiques d’ambiances parfaites et adaptées au moment, ce n’est pas ce qu’il de plus extraordinaire. Il y a peu de musiques, pas de grande chanteuse, on se trouve dans un anime d’action et d’aventure où le musical est rare.

On applaudira toutefois les choix musicaux vraiment parfaits, il est difficile de déterminer quel opening est le meilleur! Pour la peine, je ne vous propose que le premier, pour éviter le spoil!

Capture

 

Ma critique

Swort Art Online, SAO, le MMORPG le plus convoité depuis le lancement de sa version bêta. Si de prime à bord le synopsis semble un peu farfelu, il faut s’attaquer aux deux premiers épisodes pour se rendre compte du génialissime de la série. Nul ne sait si cette évolution vers un jeu où l’on serait entièrement transporté est ou non possible, la technologie nous surprend chaque jour un peu plus. S’imaginer enfermé dans ce monde pourrait sembler amusant de prime à bord, mais au fond une véritable problématique sur les jeux est posée. L’influence des jeux sur la santé et les relations, les sentiments de ces joueurs qui deviennent accroc, la manière dont les humaines se comportent de manière générale entre eux, la notion de confiance… Tels sont les diverses thématiques que l’on peut découvrir si l’on creuse un peu – je vous promets qu’il ne faut pas creuser beaucoup –  tout au long de l’anime.

Si l’histoire s’essouffle un peu et que la fin est assez prévisible – oui, là, il y a du cliché – on ne peut nier que les diverses histoires proposées et les croisements de celles-ci pour aboutir à l’évolution des personnages vers leur but, quitter le jeu, sont un véritable délice pour se divertir. Il y a de nombreux retournements de situation, un rappel à la réalité de la vie (si si, il faut manger et dormir pour survivre, même dans un jeu!) et puis une magnifique leçon sur l’utilisation abusive des jeux vidéo! Et Dieu sait que j’ai geeké…

Les personnages sont attachants, les graphismes magnifiques et on s’intègre rapidement à l’histoire. Si ce n’est la fin un peu décevante et gnangnante, et l’évolution étrange d’une certaine relation qui reste au final très floue, Sword Art Online reste un anime très intéressant à voir, ne fut-ce que pour se détendre! Un joli 8/10 pour la peine!

ae17b729f8bbf0c1d30831d857080ab7

Tsuki