Plusieurs projets pour Stan Lee et un teaser épique pour Warcraft


Stan Lee

Vous connaissez tous Stan Lee, le père d’une grande partie des super-héros Marvel. Mais si, vous savez, le gardien de musée dans Captain America : The Winter Soldier, le bibliothécaire dans The Amazing Spider-man et le père de Fred dans Big Hero 6… Et bien, sachez que le maître des caméos travaille sur pas moins de 3 projets en ce moment.

Le premier est un animé super-héroïque : The Reflection, et le second est un film centré sur une super-héroïne : Realm. Il s’occupera de créer les univers de ces 2 projets. Enfin, Stan Lee coréalisera Arch Alien, un projet à mi-chemin entre le thriller, le paranormal et la science-fiction. On ne sait pour le moment pas grand-chose sur ces projets mais Bill Macdonald, coscénariste d’Arch Alien, rassure les fans : « Faites confiance à Stan Lee pour savoir non seulement se réinventer, mais aussi s’immerger complètement dans la création d’une nouvelle franchise ! Un peu de thriller, un peu de SF, un peu de paranormal, mais 100% Lee« .

La seconde news qui a fait plaisir au gamer en moi est le teaser du film Warcraft : le Commencement, adaptation de la série de jeux éponyme (qui a donné naissance au célèbre MMO World of Warcraft). Je ne suis pas particulièrement fan de cette licence mais il faut dire que cela fait plaisir de voir une adaptation de jeu vidéo qui ne semble pas mauvaise et puis, entre vous et moi, il claque ce teaser…

Zyvrox

Advertisements

The Flash


flash

En 2012, Arrow, adaptation des comics Green Arrow produit par la CW, débarquait sur nos écrans de télévision. Au vu du succès de la série, en parallèle de sa 3e saison,  un autre super-héros a eu droit à sa propre série : Flash. Au moment où j’écris ces lignes, une 2e saison vient de débuter, toujours en parallèle avec la 4e de celle de l’Archer.

flashLe personnage

Flash est un personnage de l’univers de DC Comics. Il faut savoir que (comme la plupart des super-héros) il n’existe pas « un » Flash mais « plusieurs » Flash. En effet, plusieurs personnages distincts ont porté le pseudonyme et le costume du Bolide Écarlate. Le point commun entre eux étant qu’ils possèdent la « Force Véloce », une force qui leur permet de se mouvoir à une très grande vitesse à tel point qu’ils peuvent, par exemple, faire vibrer leurs molécules de telle manière à traverser la matière ou créer des tourbillons en faisant tourner leurs bras. Le plus célèbre et principal Flash est Barry Allen. C’est d’ailleurs celui qui nous intéresse aujourd’hui.

La série

Synopsis : Barry Allen est un jeune scientifique travaillant pour la police de Central City. Lorsqu’il avait 11 ans, il a vu sa mère se faire tuer par une entité mystérieuse, son père a été accusé et il purge une peine pour un crime qu’il n’a pas commis.

Un jour a lieu d’un accident provoqué par l’explosion d’un accélérateur de particules dans les laboratoires de Harrison Wells, qui fait de Barry une personne exceptionnelle capable de courir à des vitesses extrêmes. Pour le monde entier, il est un scientifique qui travaille pour la police, mais secrètement, il utilise sa vitesse pour combattre le crime et trouver d’autre personnes comme lui, des méta-humains. Toutefois, son but premier est de trouver qui a tué sa mère et de rendre justice pour son père.

flashSi Arrow se veut réaliste, Flash, lui, assume complètement ses origines. Méta-humains, alliés et super-vilains iconiques et voyage dans le temps, voilà ce qui vous attend dans cette première saison ! Et la seconde est au moins aussi prometteuse !

Si on peut regretter quelques facilités scénaristiques, surtout au niveau scientifique qui sert ici d’excuse à tout et n’importe quoi (non, un accélérateur à particule ne changera pas le monde…), le scénario tient en haleine durant toute la saison. Cela grâce à une intrigue prenante et un méchant charismatique. On notera aussi les effets spéciaux, de très bonne facture pour une série télévisée.

En conclusion, je ne peux que vous conseiller de regarder cette série  qui est, sans aucun doute, LA série super-héroïque du moment selon moi.

Zyvrox

Saturdayman, LE sentaï belge ?!


intro

L’heure est grave, mesdames et messieurs ! Aujourd’hui je vais vous révéler l’existence d’une guerre. En effet, pendant que le peuple s’amuse en boite (ou en Jefke, dédicace à nos amis étudiants) un héros dédie sa vie à la lutte contre notre ennemi à tous en soirée, « Le Grand Sommeil ».

Ce héros répond au nom de SaturdayMan.

Et là vous vous dites sûrement SaterdayQui ? Et Je vous réponds SaturdayMan, le héros des soirées, le sauveur de l’ambiance et le libérateur des opprimés du «Une verveine et au lit à 22h ». Accompagné de ses fidèles compagnons Force Drunk, Force Dance, Force Sex et Force Joke, il combat les monstrueux sous-fifres du Grand Sommeil.

les 4 forces

Les aventures de SaturdayMan, voilà un nom que j’espère entendre plus dans le paysage Youtube ! Alors qu’est-ce que c’est ? SatudayMan, c’est un court métrage sorti en 2012 réalisé par Samuel Buisseret, qui reprend tous les codes des séries des années 80-90, et en particulier des Sentaï ( Bioman, Power Rangers et j’en passe).  « Mais pourquoi nous parle-t-il d’un court-métrage qui est sorti il y a quasi 3 ans ? » Et bien parce que SaturdayMan revient sur le devant de la piste de danse (oui, cette vanne est légitime) .

Mais avant tout il me semble important de vous parler des « Aventures des Aventures de SaturdayMan ». Cette série de vlogs, montée par Samuel, raconte l’épopée parfois joyeuse parfois triste mais toujours honnête et vraie de l’évolution du projet. En 42 épisodes, Samuel nous explique comment SaturdayMan est né, comment il a été modifié, comment il a été tourné… Bref. Autant vous dire qu’il est, à mon regard, indispensable de visionner les vlogs pour mieux comprendre l’esprit de SaturdayMan et de la team qui est derrière.

Alors, revenons-en à la raison qui m’amène à écrire cet article : SaturdayMan est de retour et ce, sous format de série. Pour cela un Ulule a été lancé, et a pour objectif de pouvoir tourner un pilote qui sera présenté à une chaîne de télévision (la rtbf pour ne pas la citer… bon bah c’est fait). Les principaux ingrédients du court-métrage se retrouveront dans la série : les post-synchroniseurs de Dragon Ball et Nicky Larson, des costumes moulants, Marcus en savant semi-fou, des punch-lines digne des meilleurs sentaï, des effets spéciaux old-school et très propres, en somme tout pour nous faire rire, nous amuser et nous rendre un poil nostalgique.

Maintenant à l’instar de ce cher Topito, voici un top 5 des raisons de soutenir SaturdayMan :

SaturdayMan

1. C’est Made in Belgium.

Vos soirées moules-frites auront définitivement une autre saveur.

2. Il y a des rayons lasers qui sortent des boobs du mecha !

Et en plus, c’est plus précis que nos chers stormtroopers.

3. Parce que sinon le Grand Sommeil l’emportera.

Voulez-vous vraiment aller dormir à 22h00 après une verveine ? (l’infusion, pas l’alcool, bande de vils fêtards !)

4. Parce que le héros s’appelle Saturnin.

Et on pourra dire ce que l’on veut, c’est pas courant.

5. Parce que c’est une équipe formidable.

Et qu’après tant de péripéties, elle mérite de tourner, leur série.

Saturdayman, le court métrage :

Les aventures des aventures de Saturdayman :

Ulule :

4forces

Alemo