Made in Asia, 7e Edition !


Amis chats, geeks, non-initiés et autres visiteurs du blog, l’heure est venue de vous présenter (encore) le moment favoris de l’année des belges depuis maintenant 7 ans ! Les passionnés de culture asiatique, de manga, d’animation japonaise ou encore de jeux vidéo savent de quoi je veux parler ! Voici le résumé des informations incontournables à ne pas manquer sur la Made in Asia, Tome 7 !

Nouvelle affiche et couverture de la page facebook MIA 7

Nouvelle affiche et couverture de la page facebook MIA 7

Made in Asia, c’est quoi ?

La Made in Asia (ou MIA pour les habitués), c’est la rencontre annuelle de tous les geeks, passionnés de cosplays, de jeux vidéo, de GN, de manga, et bien sûr de culture asiatique ! Sur place, des invités, des concours, des vendeurs, des activités et même de la nourriture (si si, je vous assure !).

Où ? Quand ? Combien ?

La Made in Asia, ça se passe au palais n°5 des Expositions de Bruxelles, en face de l’Atomium, le weekend du 14 mars 2015 ! Le vendredi 13 mars, l’entrée est gratuite ! Mais n’oubliez pas de vous munir d’un ticket sur le site !

  • Le vendredi 13 mars 2015 : De 19h à 21h(entrée gratuite !)
  • Le samedi 14 mars 2015 :De 10h à 20h00. (11€ en prévente et 12€ sur place)
  • Le dimanche 15 mars 2015 : De 10h à 18h00. (11€ en prévente et 12€ sur place)

Vous pouvez également profiter du ticket weekend, pour 19€, disponible uniquement en prévente ! Les enfants de moins de 6 ans peuvent entrer gratuitement. L’avantage de la MIA, c’est que les sorties ne sont pas définitives ! Enjoy !

Les nouveautés

Cette année, la MIA s’agrandit encore ! En effet, les entrées ont explosé l’an passé (plus de 50 000 !!) et les organisateurs ont estimé qu’il fallait plus de place pour nous accueillir ! Le 7e tome s’étendra sur 4 halls, soit 30 000 m² (hé oui, tout ça !) !

Mais qui dit plus d’espace, dit plus de nouveautés ! Et le staff de la MIA a encore une fois tout donné pour nous satisfaire ! Possibilité d’apprendre le Japonais, cours de musiques asiatiques, ateliers cosplay et créations de jeux vidéo… Tout est prêt pour plaire à tout le monde !

Quelques infos sur le programme…

Comme chaque année, MIA propose de nombreuses activités, des invités et beaucoup de fun ! Voyons ce que nous en savons déjà :

  • Roi Louis et Aurélien sama, en dédicace !
  • Le Joueur du Grenier, toujours au rendez-vous pour la séance dédicace !
  • The Fantasio974 et Bob Lenon, aussi en dédicace !
  • Le Chef Otaku et le petit chef, oui oui, notre partenaire ! Il sera présent sur le salon pour une séance dédicace également ! Félicitation pour cette fulgurante popularité !
  • De nombreux invités cosplays : Astarohime, Enji Night, et bien d’autres !
  • Un concours cosplay Final Fantasy !
  • Des concerts : Yumi Araya, Mioune, A-for Real…
  • De nombreux stands à découvrir sur place !

Mais toutes ces infos sont bien sûr disponibles sur le site internet et la page facebook de Made in Asia  ! On se retrouve le weekend du 14 mars !

Tsuki

Advertisements

Origa – Une voix qui nous a marqué


Origa, chanteuse de 44 ans, est décédée ce samedi 17 janvier 2015. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais Origa (de son vrai nom Olga Vitalevna Iakovleva) a prêté sa voix pour divers openings, endings et thème songs!

origa

Née le 12 octobre 1970, cette russe a très vite porté un intérêt pour le Japon et sa culture. Diplômée de l’école de musique, elle se rend au pays du soleil levant en 1991. Là-bas, elle signera son premier contrat et fera partie des membres du chœur dans le single spécialement composé en soutien au séisme de Kobe, en 1993. Elle sera plus tard co-fondatrice de l’école de langue russe à Tokyo. Ce n’est toutefois qu’à partir de 2005 qu’elle commencera à avoir du succès. On la connait notamment pour le titre « Rise », opening de la saison 2 de Ghost in the Shell, mais aussi les thèmes de Fantastic Children ou encore la musique du jeu Aion et la Bande Originale de Final Fantasy XIII-2.

Ce samedi 17 janvier 2015, après 21 ans de carrière, Origa s’éteint à Tokyo suite à un cancer du poumon. Sa voix manquera énormément aux geeks qu’elle aura marqué!

Tsuki

La mode Japonaise [Part II]


Pour ce deuxième article nous allons rester dans le lolita. Mais nous allons partir à la découverte de 3 styles  lolita moins classiques ou que nous n’avons pas l’occasion de croiser fréquemment.

Commençons par le Elegant Gothic Lolita

elegant gothLes formes ne sont plus vraiment les mêmes que dans le lolita «  classique », plus de robes bouffantes par exemple puisque ici le mot d’ordre est : élégance. On retrouvera donc des robes plus longues et moins « esprit bonbon », des accessoires beaucoup moins enfantins… Et un accessoire que nous connaissons bien : une croix. D’autres auront une allure plus classe, non agressive, un gothique un peu plus mature et esthétique avec des marques comme Atelier Pierrot, Alice Auaa, Miho Matsuda …

C’est un style qui se rapproche assez du Gothique que nous connaissons dans notre société occidentale.

 

 

 

 

 

L’ aristocrate Lolita

ArtistoLes jupes s’allongent, le noir devient la couleur unique, le corset est l’accessoire le plus important, les chemises à collet et bottes plateformes sont de rigueur, sans oublier les vestes  en queue de pie; le tout dans une certaine simplicité.

Le  haut de forme prend également une place importante, ainsi que les capes, avec parfois de longues capuches. Les aristocrates lolitas s’inspirent tout particulièrement du 19e siècle, donc encore de l’époque victorienne !

 

 

 

 

 

 

L’industrial lolita

industriStyle inspiré du manga Nana (le style de rockeuse un peu rebelle de Nana a inspiré une mode c’est cool non ?) et est dérivé du style punk anglais.

La tendance est à l’accumulation, au destroy et à l’accessoirisassion:

Breloques, chaînes, incontournables épingles à nourrice, couronnes et têtes de mort, ou encore des pics ou clous…

Côté vêtement, on utilise presque toujours de l’écossais, du tulle (souvent déchiré), des rayures, des imprimés trashy, des déchirures, refermées ici et là par des épingles.

On retrouve chemisiers et indispensables cravates, ou des hauts dissymétriques, accrochés par une bretelle. On aime aussi les manches détachées.

La différence de ces Lolita réside dans le fait qu’on y trouve aussi des pantalons: Avec accumulation des accessoires cités plus haut, les deux jambes rattachées par des bandes de tissu, des ceintures à gros œillets ou clous, chaînes pendouillantes.

Si la jupe est suffisamment courte, on apercevra les porte-jarretelles à la Nana,

Les chaussettes hautes, noires, rouges (ou autre couleur), rayées, voire imprimées de têtes de mort sont de rigueur, mais sans dentelle ni ruban. On peut y voir aussi des bas-résilles. Les chaussures peuvent être compensées ou non (c’est toujours plus stylé de voir le monde de haut), toujours avec clous, épingles etc …

Au niveau accessoire on aimera ras-de-cou, souvent sans dentelle. On y préfèrera le cuir, les chaines et clous, tendance « collier de chien », bracelets assortis, bling-bling admis !

Les fausses manches suivent la tendance générale, ainsi que les sacs.

La marque phare L’incontournable H.Naoto.

 

 

Voilà pour cet article dans le prochain article nous quitterons l’univers Lolita pour découvrir d’autres styles assez haut en couleur.

Miruka 

Made in Japan


Amis fans du Japon, très chers belges (pour une fois encore), nous vous transmettons ici un événement diffusé sur facebook qui pourrait vous intéresser si vous avez du temps à perdre ce mercredi:

« Le 26 février 2014, à partir de 13h30, découvrez une véritable foire japonaise dans le grand hall de l’Aula Magna, où de nombreux stands et activités vous feront voyager à travers le Japon traditionnel et d’aujourd’hui.

Durant cet après-midi, découvrez l’Ikebana (art floral traditionnel), la calligraphie japonaise, assistez à une cérémonie du thé traditionnelle, écoutez le son particulier du Koto, initiez-vous à des arts martiaux tels que l’Aïkido, le Kendo ou encore le Judo, découvrez des arcades de jeux vidéo complètement folles, goûtez aux spécialités culinaires japonaises et, enfin, sirotez un petit verre de saké tout en découvrant les derniers Manga à la mode.

Toutes les informations et horaires des activités: www.uclouvain.be/madeinjapan

En collaboration avec l’ASBL MIRAI
http://mirai-asbl.com/fr« 

1559451_10151973164794285_374769153_o

Tsuki

La Saint-Valentin du côté asiatique…


Amis chatons,

Nous vous souhaitons à tous une joyeuse Saint-Valentin! En couple ou célibataire, cette fête est l’occasion avant tout de rappeler aux gens que l’on aime à quel point nous tenons à eux. Ne désespérez pas d’être seul(e), si votre âme soeur n’est pas encore arrivée, vous pouvez toujours vous amuser avec vos amis ou votre famille! Et Toute l’équipe d’Happy Cat vous fait un énorme câlin!

Si aujourd’hui est pour nous un jour dédié aux amoureux (et aux Valentin), le continent asiatique ne connait pas cette fête sous la même angle! Cette dernière n’est d’ailleurs apparue qu’à la seconde moitié du vingtième siècle (il n’y a donc pas très longtemps). Si les origines de la fête se discute (un chocolatier? Un commerçant en lingerie?), ce n’est pas tant cet aspect qui nous intéresse! Nous allons parler plutôt du point de vue culturel… De la pratique même de cette fête!

Nous la faisons le 14 février? Un seul jour dédié à l’être aimé… Un moment devenu commercial pour certains, qui achètent un cadeau pour faire plaisir ou par obligation, l’occasion de faire une escape amoureuse hors du commun pour d’autres, ou même un jour comme les autres pour les derniers,  la Saint-Valentin reste néanmoins au cœur de toutes les discutions. Sachez qu’au Japon, ce n’est pas une fête aussi romantique – elle est par contre fortement commerciale! Pour nos amis asiatiques, ce serait plutôt le 24 décembre que l’on fêterait les amoureux! Noel ne se fête pas en famille mais en amoureux!

Mais il se passe bien quelque chose le 14 février! Mais cela ne se passe pas sur une seule journée…

En effet, le 14 février, on célèbre les hommes. C’est l’occasion pour les femmes de leur offrir du chocolat! Ensuite le 14 mars est dédié à la femme, on appelle ce jour la white day, parce qu’il revient aux hommes d’offrir à ces dames un cadeaux (bonbons, lingeries ou autres) blanc qui soit 3 fois supérieur en prix que le cadeau qu’ils ont eux-mêmes reçus! Vous comprenez que certains hommes soient obligés de refuser les chocolats qui leur sont offerts! Ne pas offrir un cadeau en retour est signe d’un amour non partagé.

Enfin, il existe également la black day, un jour dédié aux célibataires, qui se rejoignent pour manger des nouilles noires. (peut-être qu’ils rencontreront leur âme sœur comme ça? Qui sait…) Mais cette fête n’est pas pratiquée partout. On ne le fait pas au Japon par exemple mais elle est répandue en Corée du Sud.

Vous voulez en savoir un peu plus? Rendez-vous sur KanaBlog !!

520451

Nous vous souhaitons encore une agréable journée!

 

Tsuki

Arts martiaux: Le Kendo


intro

Bonjour/Bonsoir cher lecteurs!

Voilà, dans mon article sur bamboo blade je vous avais fait une petite introduction sur le kendo qui était alors l’un des thèmes récurrents de cet anime! Alors? Envie de devenir un bon Kendoka et de manier le sabre tel Jackie Chan ou tout simplement de vous informer sur ce sport qu’est le kendo et de savoir si cela vous forgera une âme de samouraï afin de vous parer à n’importe quel grand nettoyage de printemps? Et bien, vous sonnez à la bonne porte, bien que je ne sois pas sûre qu’après avoir fait du kendo, vous puissiez nettoyer votre parquet avec un sabre… (à tester, dites-moi si cela fonctionne!)

Chers lecteurs/Chères lectrices, je vous invite à découvrir ou à redécouvrir l’univers des licornes qui vivent dans les plaines arc-en-ciel!

Bonne lecture à vous !

1378562080-1kendo

Mais non, le kendo n’a pas été inventé au Japon par un mangaka fou qui rêvait d’épée!

A vrai dire le kendo ou du moins l’art de manier le sabre mêlé à la philosophie, est apparu en Chine où il prit des dimensions exceptionnelles!

C’est entre 794 et 1191 (époque Heian japonaise) que la philosophie chinoise fut introduite au Japon, les arts martiaux étaient délaissés pour un moment à cette époque, à l’exception de l’art de manier le sabre qui représentait un moyen de survivre dans ces temps de guerres et de conflits! (Bah oui, à l’époque on n’avait pas encore des fusils pour tuer son voisin qui avait volé des poules!)

C’est durant la période Kamakura et Muromachi (1191 à 1570) que la voie du sabre fut vénérée, prenant alors des proportions exceptionnelles. Symbole de la virilité, de la pureté et surtout du courage des samouraïs, le sabre représente alors l’âme du guerrier, étant le seul moyen de protéger la vie de celui-ci. Cependant, il faudra attendre la période Muromashi (1337 à 1570) pour que l’art de manier le sabre (katana en japonais), deviennent un moyen de bien-être et d’évolution spirituelle.

Ainsi, à la fin du XIIème siècle (12ème siècle pour ceux qui ont du mal avec les chiffres romains), une nouvelle classe aux tendances aristocratiques, fait son apparition : Celle des samouraïs! Tout au long de l’histoire nipponne, les samouraïs vont jouer un rôle important dans la vie sociale et politique. Cette classe suit un code de vie idéal pour l’époque nommée le Bushido (voie du guerrier) : pratiques d’activités artistiques (peinture, poésie, etc.), de la philosophie et du maniement des armes.

Néanmoins, le kendo n’était pas l’art de base, à vrai dire, il découle du Kenjustu (jutsu = technique de guerre), mais les stratégies de cette pratique ont évoluées afin de passer du « jutsu » au « do » (vie/voie spirituelle), ainsi le kenjustu devient le kendo (voie du sabre). Etant devenu un art de paix et de développement personnel, le bokken (sabre de bois alors utilisé lors des entraînements de kenjutsu) est remplacé par le shinai (sabre de bambou) et au fil du temps, le kendo devient l’art que nous connaissons actuellement.

1378562079-2kendo

Après cette présentation sur l’histoire du kendo assez émouvante (moi j’ai versé une petite l’arme à la fin.. *sors*), voici une brève présentation des différentes parties de l’équipement utilisé au kendo!

Tout d’abord, nous avons le GI (ou kendogi), c’est une veste de coton. L’épaisseur change selon la qualité et le moment d’utilisation du GI (par exemple il sera moins bourré de coton en été!).

Ensuite, le HAKAMA, qui est une espèce de pantalon-jupe dont les jambes sont très amples pour faciliter les déplacements du kendoka. Celui-ci est composé de sept plis (Mais pourquoi?!) qui symbolisent chacun l’une des sept vertus du Samouraï (comme quoi, ils n’y ont pas été de mains mortes avec la tenue et aucun détail n’est laissé de côté…)

1378562080-gi

Le shinai, sabre constitué de quatre lames de bambou (take).

Le Bokken, sabre de bois avec lequel les coups ne sont pas portés et qui est utilisé uniquement dans le cadre de l’exécution de katas.

1378562079-bokkenshinai

Et enfin l’armure (dont l’ensemble se nomme KENDOGU)! Composée elle du MEN (équivalent du casque : protection de la tête et des épaules), du DO (équivalent de la cuirasse : protection de la poitrine, du ventre et des flans), des KOTE (équivalent de gants : protection des mains, poignets et avant-bras) et enfin du TARE (sorte de tablier très épais en cotons : protection des hanches, haut des jambes et bas-ventre).

1378562078-armurekendo

1378562080-3kendo

D’ailleurs dans Bamboo Blade, vous pourrez remarquer que les personnages crient souvent l’endroit où il frappe en prononçant les parties de l’armure, c’est l’une des conditions à remplir afin de porter une frappe valable!

Au kendo, la règle consiste à aller frapper l’une des protections de son adversaire à l’aide de son shinai. Ainsi les frappes fondamentales portent le même nom que les protections.

Donc : Men est un coup porté directe à la tête, Kote est un coup porté en général sur les avant-bras et poignets, Do est un coup généralement porté au flanc.

Mais on peut trouver une autre frappe nommée « Tsuki » qui est un coup porté au niveau de la gorge de son adversaire!

Bon après, il y a plein de choses qui entrent en compte quant à la validation du coup porté à son adversaire (position des pieds, force utilisée, etc.) mais voilà en gros ce que donne les frappes élémentaires.

Voici une petite vidéo sur les frappes élémentaires comme ça (et je sais que vous attendez cela depuis le début), vous pourrez vous entraîner chez vous!

1378562078-4kendo

Alors, mon article sur les licornes qui vivent dans le monde arc-en-ciel, vous a-t-il plus? Quoi? Je n’ai pas parlé de ça?

Non plus sérieusement (ah bon, tu l’as déjà été?), après cet article comprenez-vous mieux ce qu’est le kendo? Si oui, vous pourrez dire à vos amis à l’école : « Mon professeur de kendo il dit : il vaut mieux être un petit Chiwhawha habile qu’un grand Labrador maladroit! ».

Et oui, car c’est de la pure bêtise! Euh… Pur sagesse de ma part! Ainsi, si vous avez regardé Bamboo Blade et lu cet article, vous pourrez faire partie de l’équipe des « baka rangers » tout comme moi. Et vous pourrez porter secours à cette vieille grand-mère coincée au fond des escaliers à l’aide de coup de shinai… Et si vous n’avez pas de shinai, à coup de tout ce qui vous passera sous la main, mais pensez quand même aux vieux os de grand-mère et surtout faites attention si elle est elle-même experte en maniement du sabre!

Bref! Je trouve que le kendo est un sport génial, mais bon je ne peux pas en faire les salles de cours sont trop loin de chez moi et puis… J’aurais préféré aller au Japon pour avoir un vrai sensei… *sors*

Alors, chers lecteurs/ chères lectrices, je vous remercie pour votre lecture et vous invite à laisser vos impressions ainsi qu’à (pourquoi pas) nous dire que vous faites du kendo ou partager votre expérience!
Sur ce, à la prochaine fois dans un article sur (cette fois-ci) les ornithorynques!

Eden

Onigiris maison? Oui oui, c’est possible


Fans de manga, vous en avez certainement déjà vus de nombreuses fois. A la Japan Expo Belgium, il était possible d’en déguster. Petit encas typique au Japon, vous allez devenir des pros en Onigiri que vous pourrez glisser dans vos Bento ou manger sur le tas !!

Souvent vue dans les animes, ils ont l’air si délicieux. Ils sont l’équivalents de nos sandwichs rapides, un d’un petit biscuit si vous voulez. Les onigiris sont en effet très simples à faire et peuvent prendre différents goûts selon vos envies… Ben oui, c’est pas uniquement une boulette de riz avec une petite feuille d’algue hein (en fait c’est du nori, mais ça j’allais vous le dire)! C’est un encas d’exception au Japon qui offre beaucoup de place à l’imagination pour son fourrage qui ne doit pas être trop gros pour que le tout tienne bien ensemble.

Alors, pour la conception d’un de ces onigiris, vous aurez besoin de :

4 tasses de riz rond japonais cuit (évitez le long grain)

4 umeboshi dénoyautés (prunes salées) ou/et saumon, thon grillé, … ou n’importe quel aliment salé de votre choix

1 feuille d’algue nori (facultatif, mais c’est plus pratique pour le prendre en main)

Sel

Vous allez commencer la préparation !

Tout d’abord, faites cuir le riz jusqu’à absorption complète de l’eau. Laissez alors tiédir, mais pas refroidir, il faut que votre riz soit bien collant. Si vous le souhaitez, vous pouvez y mélanger des graines de sésames ou des filaments d’algues, mais autant commencer simple.

A côté de cela, préparez votre fourrage… Coupez l’umeboshi en morceau ou composé votre mixture de thon ou autre. Coupez également votre feuille de nori en 4 larges bandes que vous grillerez légèrement.

Et surtout, préparez un récipient d’eau pour y tremper vos mains par la suite.

Vous voilà paré pour commencer la confection de vos boulettes de riz :

–          Mouillez vos mains et couvrez-les généreusement de sel

–          Prenez un peu d’un riz dans vos mains et placez votre fourrage ;

–          Recouvrez avec autant de riz et pressez fermement avec l’autre main pour fermer en forme de boule ;

–          Formez le sommet d’un triangle, recommencez trois fois ;

–          Aplatissez les faces et recouvrez une base de votre feuille de nori.

Il ne vous reste plus qu’à mettre vos onigiris au réfrigérateur. Ils peuvent s’y conserver 1 ou 2 jours dans un récipient hermétique !!

C’était facile n’est-ce pas ? N’hésitez pas à nous envoyer des photos de vos onigiris et nous faire part de vos recettes les plus originales !!

onigiri

Tsuki

Rippa No Kyoku: notre partenaire OST


Vous adorez les animes, c’est évident vous êtes des otakus! Et forcément, vous connaissez par coeur TOUS les OST par coeur, vous les chantez en permanence, vous vous faites des karaoké en convention… Mais avez-vous l’occasion de trouver les meilleurs OST dont vous êtes fans? Non? Si ce n’est pas le cas, je vous propose de faire un petit tour sur le site de notre nouveau partenaire qui se spécialise dans les OST d’animes, dramas, films et autres OAV en tout genre! Vous n’y êtes pas encore? Mais courrez mes amis, courrez! C’est par >>ici<<

 

gif01
Tsuki

Wolverine: Le combat de l’immortel


Le 24 juillet annonçait la sortie du nouveau Wolverine, nommé « Le combat de l’immortel ». Wolverine faisant partie des comics les plus importants de ma jeunesse, je ne pouvais manquer d’aller le voir au cinéma pour vous le présenter, de façon brève certes, mais tout de même ! Alors si vous ne connaissez pas, pour votre culture, pour votre survie, je vous en prie, voyez le premier film, les X-men et faites-vous une joie d’aller voir ce dernier le plus vite possible avant que le nouveau X-men ne sorte à son tour au cinéma !

D’abord découvert dans les premiers épisodes de X-men, Wolverine a connu son petit succès. Il faut admettre (pour les filles bien sûr) que Hugh Jackman a un certain charme et un charisme qui ne laissent pas indifférent. Fort de son succès, il a été vite décidé de lancer le film « X-men origins : Wolverine », nous racontant le parcourt assez chaotique de James Logan, le vrai nom de notre mutant rebelle, avant sa rencontre avec le professeur Xavier et Magneto.

Si vous avez déçu de la fin du dernier film des X-men, on a beaucoup pensé à vous en faire des petits rappels dans ce nouvel opus de Wolverine, avec de récurrents rêves de la belle Jean Grey qui se fait un plaisir de jouer avec ses réflexions. Enfin, le but ultime de cet opus est tout de même d’en savoir un peu plus sur la suite de la vie de Wolverine qui a vu la fin catastrophique de nombre de ses « amis » des X-men. Aussi donc, dès le début, c’est avec choc qu’on découvre un homme des cavernes qui ne cesse de cauchemarder  à l’écart de l’humanité. Du moins jusqu’à ce que des chasseurs ne viennent mettre la pagaille dans son petit coin de bois en faisant souffrir un ours qui n’avait rien demandé à la vie.

Les souvenirs d’un passé douloureux remontera à la surface, le guidant malgré lui vers le Japon pour faire, ce qu’il croira un moment, ses adieux à un ami qu’il avait autrefois sauvé. Mais c’est sans compter sur les embrouilles de famille, l’arrivée de Vipère, et le désir d’obtenir le don d’immortalité de Wolverine par quelque personne mal intentionnée.

Bien que le scénario soit un peu romancé, ce qui pourra brièvement vous rappeler le premier opus, on applaudira le réalisateur pour les actions et les rebondissements tout au long du film. On ne pourra, comme toujours, qu’applaudir le jeu de rôle d’Hugh Jackman dont Wolverine est en réalité le héros préféré. S’il semble que la fin laisse la porte ouverte sur de nombreuses suites possibles, c’est qu’on nous a joué un petit tour assez fourbe. Après le lancement du générique de fin survient une nouvelle scène qui vous annonce la suite des X-men avec l’apparition de deux personnages qu’on pensait définitivement disparus. De quoi vous allécher pour la suite ! Malheureusement, il faudra attendre un peu pour la suite »X-men : Days of future past » n’est programmé que pour mai 2014 à notre grand regret.

Vous n’êtes toujours pas convaincus ? C’est dommage, moi je retourne regarder l’ensemble des films en attendant la suite !

background

Tsuki

C’était il y a deux ans


Le 11 mars 2011, le Japon connaissait une lourde catastrophe.

En effet, la région du Tohoku était touchée par un tsunami qui a fait près de  19 000 morts et un immense chantier.

Deux ans plus tard, les Japonais se figent, organisent une journée exceptionnellement dédiée au souvenir de ce tragique cataclysme et constater l’ampleur des dégâts.

 

Rappelons-nous de cette date, partageons leur peine en n’oubliant pas que cela pourrait aussi nous arriver, comme c’est déjà arrivé à de nombreux autres endroits ces dernières années.

 

commémoration